Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 22:38

Un témoin de Jéhovah a frappé récemment à ma porte, au cours de la discussion, nous avons évoqué l'histoire de Tamar, épouse et veuve deux fois de deux fils de Judas, lui même fils de Jacob. Mon interlocuteur fut surpris quand je lui rappelais qu'elle fut condamnée à être brûlée vive(puis graciée dans un second temps): "brûlée vive? me dit - il. C'est la lapidation qui est le châtiment de l'adultère dans la bible!

- J'ai donc consulté la bible pour voir quels sont les châtiments encourus pour ceux qui ne respectent pas les interdits dans le domaine de la sexualité:  adultère,  zoophilie,homosexualité,  jeune fille non vierge au mariage(plus d'une innocente fut sans doute condamnée dans ce dernier cas, hors il y a des hymens large  qui ne se déchirent pas et saigne lors du premier rapport sexuel). Et effectivement dans tous ces cas le châtiment était la mort, la lapidation pour l'adultère, et il y avait qu' un seul cas où la condamnation était la mort sur le bûcher: " si un homme prend pour femmes la fille et la mère c'est un crime: on les brûlera par le feu, lui et elles, afin que ce crime n'existe pas au milieu de vous."(Lévitique 20 - 14)

- Voici maintenant l'histoire de Tamar(Genèse 38): 

Judas(fils de Jacob) eut trois fils, il donna en mariage son aîné, Er, à une femme nommée Tamar. Er mourut, et sa veuve Tamar épousa Ônan, frère d'Er, car en ce temps là il était du devoir d'un frère de donner une descendance à son frère quand ce dernier mourrait sans progéniture, le premier né(masculin?) de cette l'union devenait l'heritier du frère décédé. Dieu fit mourir aussi Ônan car ce dernier "jetait sa semence en terre" afin de ne pas assurer une descendance à son frère. Judas craignait que son troisième fils, Chela, connut également un sort funeste en épousant Tamar comme la coutume l'exigeait.

"Alors Judas dit à Tamar, sa belle fille: Reste veuve dans la maison de ton père jusqu'à ce que mon fils Chela soit devenu adulte. Car il se disait: il ne faut pas que celui ci meure comme ses frères."

Tamar comprit que Judas rusait pour ne pas lui donner en mariage son 3e fils. Quand elle sut que Judas partait pour la tonte des moutons, elle se cacha sous un voile comme le faisait les prostituées à cette époque et se mit sur le chemin de Judas qui entre temps était lui aussi devenu veuf. Judas coucha avec Tamar sans la reconnaître selon la bible, lui donna en gage son cachet et le cordon qui le tient, ainsi que son bâton en attendant de lui envoyer un serviteur lui donner pour paiement un chevreau. Mais Tamar remit ses habits de veuve et retourna chez son père, le serviteur donc, ne la trouva point, et Tamar devint enceinte de Judas. Quand sa grossesse fut connut, elle fut accusée d'adultère puisque promise à Chela et enceinte hors mariage, elle aurait donc dû être condamnée à la lapidation, mais Judas la condamna à être brulée vive, condamnation prononcée dans le cas où un homme prend pour femme la mère et la fille(en épousant donc une veuve et sa fille ou en commettant l'adultère avec une femme et sa fille). La bible ne prévoit pas le cas d'une femme couchant avec le père et le fils, l'histoire de Tamar va donc faire jurisprudence! On peut donc supposer qu'en fait, comme elle vivait chez son père, son père la fit sortir de chez elle, il serait logique que ce fut lui qui la condamna à être brûlée vive, assimilant son cas à celui d'un homme couchant avec la mère et la fille, elle avait la preuve par les objets qu'elle détenait qu' elle avait couché avec Judas, père de son fiancé, lui aussi aurait dû être brûlé s'il n'avait pour sa défense prétendu ne pas l'avoir reconnu. Pour sa défense, Tamar fit valoir que Judas l'empêchait d'assurer la descendance de ses défunts époux en épousant son 3e fils. Ce fut ce qui la sauva, le devoir de transmettre une descendance étant au dessus de tout puisque le livre de la Genèse relate l'histoire de Lot et ses deux filles qui commirent le péché d'inceste car elles ne pouvaient trouver d'époux afin d'assurer une descendance à Lot devenu veuf, de ces unions illicites deux peuples naquirent: les ammonites et moabites(Genèse 19). Tamar resta donc dans la maison de son père, Judas décalarant: " elle est moins coupable que moi puisque je ne l'ai pas donné à Chela mon fils". Tamar enfanta  deux Jumeaux de sexe mâle.  

Hors il existe une deuxième femme dans la bible entourée d'un mystère, enceinte alors qu'elle est fiancée, qui plus est non pas de son fiancé Joseph qui veut rompre ses fiancailles, mais d'un géniteur inconnu, et qui cependant ne sera pas lapidée: Marie, mère de Jésus de Nazareth.

- Jésus sera un prétendant royal(voir vidéo ci dessous) de la lignée hasmonéenne (descendance du roi David) par sa mère Marie selon l'évangile de Luc, et son père adoptif Joseph selon les évangiles de Matthieu et Luc.

- Dans les vidéos ci dessous, on rappelle que selon l'évangile apocryphe de Joseph, Marie aurait servi au temple à l'âge de 12 ans avant d'être fiancé à Joseph, un homme veuf et ayant des fils. Hors Hérodote le Grand assassina tous les descendants de la lignée hasmonéenne, y compris une femme qui était l'une de ses épouses et les fils qu'il eut avec elle, et dont il aurait été pourtant profondémment épris. Le souvenir de ces massacres est peut être resté dans la bible sous la forme du récit "du massacre des innocents" par Hérodote dans Matthieu. La seule hypothèse d'une descendance hasmonéenne passerait donc par les femmes, une des filles d'Hérodote le grand avec son épouse hasmonéenne. Marie aurait été celle là, elle entra au temple comme servante à l'âge de 12 ans, compte tenu de son âge et de son rang royal, l'hypothèse la plus probable de sa grossesse semble être l'inceste commis par Hérodote qui semblait présenté d'ailleurs des troubles mentaux après l'assassinat de son épouse. Dans ces mêmes vidéos est évoqué l'hypothèse que Jésus avait un jumeau. Tout comme Tamar donc, Marie accouchera de deux jumeaux de naissance illégitime, et tout comme elle, elle avait un devoir de transmission de la descendance, la descendance royale hasmonéenne qui s'éteignait avec la mort de ses frères. On comprend que personne n'osa accusé Hérode, la fuite en Egypte de Joseph avec Marie et Jésus se comprend également. N'oublions pas le processus de religiosité qui sans cesse réfère le présent au passé: on demandera ainsi à Jésus: es tu le prophète Elie? Es tu le prophète Jérémie, tout n'étant qu'un éternel recommencement. En effet, la bible relate ainsi des miracles de Jésus qui rappelle étonnement les mêmes miracles qu' Elie(voir vidéo).

Voyons maintenant l'intervention de l'archange Gabriel: 

- dans le livre de Daniel, il explique à ce dernier sa vision du bélier et du sanglier, c'est une vision annonciatrice de la fin de grands empires. Il s'adresse au prophète Daniel en l'appelant "fils de l'homme", dénomination que l'on retrouve à de multiples reprises dans l'ancien testament, qui désigne certains prophètes,(Jésus lui même se désigne sous ce vocable à de multiples reprises et interdira même qu'on l'appelle "fils de Dieu") c'est à dire des serviteurs, des messagers de Dieu "fils de l'homme" ou nés humains par opposition aux anges serviteurs et messagers de Dieu, "fils de Dieu"(voir plus loin), les évangiles par la suite distingueront les "archanges" ou anges supérieurs chargés de missions ou annonce capitales: l'archange St Michel, chef de la milice des anges terrassant Satan sous la forme d'un dragon à la fin des temps, Gabriel qui révèle la signification de la vision du prophète Daniel: les rois mèdes et perses vaincus par le roi de Javan(Grèce) symbolisé par la grande corne du bouc qui une fois brisé donnera naissance à 4 nations moins puissantes, puis un roi dévastateur qui sera brisé "sans l'effort d'aucune main" donc sans avoir été vaincu par un adversaire. Cela évoque Alexandre le Grand et son empire qui disparait avec lui, par la suite 4 royaumes verront le jour sous le règne de 4 de ces généraux(diadoques) devenus rois: Antigone le Borgne fondateur de la dynastie des antigonides(Phrygie puis lycie et Pamphylie), Ptolémée, fondateur de la dynastie lagide en Egypte, Séleucos, dynastie des séleucides règnant sur  la Babylonie et la Syrie, Lysimarque roi de Thrace mais qui ne pourra fonder une dynastie. Quant au "dévastateur" il semblerait que ce soit ANtiochos IV qui est évoqué, roi séleucide qui voulut éradiquer le judaïsme. Gabriel est donc l'archange annonciateur de l'apocalypse puisque pour les juifs qui se considèrent comme le "peuple  de Dieu", la fin du judaïsme, signifie la fin du monde. Gabriel va apparaitre également dans l'évangile de Luc pour annoncer la naissance de Jean le baptiste(qui baptise), à Elizabeth, cousine de Marie, épouse du vieux prêtre Zacharie et "stérile", Jean vivra comme un ermite dans le désert, le premier a purifié en baptisant par l'eau et qui annoncera la venue du "messie" Jésus, c'est à dire un nouveau roi de la lignée de David  qui sauvera le peuple juif du joug romain(cela est peut être la vraie raison de sa mort par décapitation sur ordre d'Hérode - Antipas). L'ange Gabriel annonce donc la venue successive de deux prophètes apocalyptiques: Jean - Baptiste et son cousin Jésus le messie. Jésus apparait donc bien comme un prophète apocalyptique, messager humain de la volonté de Dieu, "fils de l'homme" en relation avec l'ange Gabriel, tout comme le prophète Daniel, ou Jean Baptiste qui selon l'ange Gabriel aura "l'esprit et la force d'Elie", Elie, un prophète qui donne une jarre d'huile "magique" à un veuve qui ne se tarit pas en étant vidée, ce qui n'est pas sans rappeler la "multiplication des pains et qui ressucite le fils d'une veuve, ce même pouvoir de résurrection reconnu à Jésus. L'église catholique et romaine, parmi les hérésies, désignent les communautés millésismes, les "mi - juifs" qui considèrent Jésus comme un prophète (et non pas fils de Dieu) enlevé aux cieux comme Elie, et qui reviendra fonder un royaume de Dieu qui durera mille ans avant la fin des temps et le jugement dernier(histoire de l'église de L Marion éd 1920). Une conception qui semble être celle du Coran également. 

- Il semblerait que la notion de "fils de Dieu" est une confusion qui apparait sous l'influence des gréco - romains du fait de leur propre conception mythologique des "héros" ou "demi - Dieux". En effet des grecs étudiaient le judaïsme, étaient admis dans la cour "des gentils", mais ne se convertissaient pas, refusant la circoncision. Ainsi peut - on lire Genèse 6-2: "lorsque les hommes se multiplièrent sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Eternel dit: "mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n' est que chair, et ses jours seront de 120 ans. Les géants étaient sur terre en ce temps là. Il en fut de même après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans les temps anciens." La croyance du "héros" demi - dieu étaient donc partagé par les juifs auteurs de la genèse entre le 8es et le 2e s avant J.C, aux dieux soumis à Zeus, roi des Dieux chez les grecs, ou aux dieux soumis à Marduck roi des Dieu et  Babylone correspondaient "les anges" soumis au Dieu de Jérusalem. Dans l'expression "mon esprit ne restera pas éternellement chez l'homme", nous avons à la fois la notion animiste d'un esprit commun à une espèce et donc Dieu et ses anges sont de la même espèce, l'espèce de l'esprit pur, mais en copulant avec les femmes(anges déchus?), les hommes qui n'étaient que chair et nés de ces unions héritèrent de l'esprit divin au sein de leur espèce, une explication biblique du passage de l'animal à l'être humain qui se distingue par son âme "étincelle divine" telle que la concevait notamment les chrétiens cathares au moyen - âge. A noter que Jésus se qualifiera toujours lui même de "fils de l'homme" et que lors de son procès il se contente de répondre à la question: es tu le fils de Dieu? par "Tu le dis" ou "vous le dites vous même", et jamais par une réponse directe: "je le suis". 

St Paul adhérait à cette croyance: 

chapître 11 de la 1ère épître aux corinthiens: "...Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme...Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef, toute femme au contraire qui prie ou qui prophétise , la tête non voilée, déshonore son chef, c'est comme si elle était rasée. Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe les cheveux. Or il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupées ou d'être rasée. L'homme ne doit pas se couvrir la tête puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme. En effet l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme(histoire d'Eve faite à partir d'une côte d'Adam!)...C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend...La nature vous enseigne que c'est une honte de porter les cheveux longs pour l'homme, et que c'est une gloire pour une femme d'en porter. "

 St Paul préconisait donc une tenue vestimentaire et une coiffure facilitant l'intégration des juifs par imitation des romains mais recommandait cependant aux femmes de se voiler par crainte de séduire un ange! On en conclut qu' il fut probablement l'un des propagateurs de la croyance de Marie mise enceinte par "le verbe de Dieu" puisque l'ange Gabriel est le messager de DIeu et son esprit est divin, et Jésus hérite donc de cet "esprit divin" .

- A noter cette dispute entre Jésus et Pierre dans l'évangile apocryphe de Thomas au sujet de l'esprit des femmes(logia 118):

- Simon Pierre leur dit: "Que Marie sorte de parmi nous, car les femmes ne sont pas dignes de la Vie"! 

- Jésus dit: "voici moi je l'attirerai pour que je la rende mâle afin qu'elle devienne un esprit vivant pareil à vous, les mâles! Car toute femme qui sera faite mâle entrera dans le royaume des cieux."

En somme comme les anges sont sous forme masculine  symbole d'un esprit masculin(idem le dieu des juifs), seuls les hommes héritent de l'esprit créateur de la Vie, ce à quoi Jésus répond, puisque par l'union charnelle l'homme et la femme forme un même esprit, la femme qui n'est plus vierge a elle aussi un esprit vivant pareil aux mâles! Jésus apparait donc comme le premier à revendiquer un statut égalitaire des sexes, tout au moins pour la femme mariée. Cependant, aussi bien l'apôtre Pierre que Paul, puis l'église, chercheront à freiner ce début d'émancipation. Cependant l'église reconnaîtra une âme à la femme, et, en théorie tout au moins pendant des siècles, dans le mariage chrétien, contrairement au Judaïsme, à la tradition romaine païenne, à l'Islam, la femme ne pouvait plus être mariée d'autorité par son père .
 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan
commenter cet article

commentaires

voyance serieuse gratuite 11/07/2017 11:55

Vos partages me plaient beaucoup! C'est super!!!

voyance gratuite en ligne par mail 03/03/2017 14:43

Je trouve ton blog très intéressant, tu donnes d’excellents conseils .

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages