Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 16:50

Le président Macron prend la tête d'une nouvelle croisade: celle pour lutter contre le changement climatique. Alors que le président Trump refuse de signer les accords de Paris(voir ci dessous) au prétexte que ces accords n'aurait qu'un mince effet sur la hausse des températures, voir négligeable, qu'ils doivent être revus car injustes semblant faire porter aux USA la plus lourde responsabilité sur la hausse des températures du globe et de pénaliser essentiellement les USA , il déclare:

 «En plus des restrictions énergétiques sévères infligées par l’Accord de Paris, il inclut un autre stratégème pour redistribuer des richesses en dehors des Etats-Unis à travers le soi-disant "Fonds vert pour le climat" (joli nom !), qui demande aux pays développés de dépenser 100 milliards de dollars pour les pays en développement, en plus de l’aide étrangère massive déjà existante», a dénoncé le président américain. Selon lui, ce «stratagème» a déjà coûté 1 milliard à son pays et va lui couter des «milliards et des milliards» alors que«beaucoup d’autres pays ne vont pas donner un centime».(libé désintox 02/06)

 

- Face à cette Attitude, Macron se démène, il s'adresse directement au peuple américain en anglais solennellement pour les appeler à respecter, malgré leur président, les accords de Paris pour la planète. Il y a comme un clin d'oeil de solennité rappelant l'appel du général De Gaulle lancé le 18 juin 1940 depuis Londres, au dessus de la voix de la colaboration avec l'ennemi du gouvernement de Vichy. Puis il enjoint les autres dirigeants de l'Europe à le soutenir dans sa croisade contre Trump pour éviter un changement climat, puis c'est le président de l'Indes qu'il recoit à l'Elysée et face aux caméras en affichant toujours ce même thème central de préoccupation: l'urgence de réagir face au changement climatique

Mais hélas, l'actualité malheureusement  a tôt fait d'éclipser son rôle de chevalier vertueux se dressant face au changement climatique et contre Donald Trump présenté comme isolé et isolationniste, qui en refusant de signer les accords de Paris, met en péril la planète.  Ce triste jour, le 4 juin 2017, un nouvel attentat terroriste amateur, c'est à dire à la voiture bélier et l'arme blanche, faisant 7 morts et 48 blessés coupe court à l'actualité centré sur le changement climatique, présenté par le nouveau président français comme le défi majeur auquel il entend faire face, le terrorisme refuse de se faire oublier et apparait aux yeux de la population comme le défi majeur contre lequel les politiques semblent bien impuissants.

Mais revenons au changement climatique:

- Son enjeu peut - il être mis sur le même pied que le terrorisme?

- Les accords de Paris devaient - ils permettre une lutte efficace?

- D. Trump, par son refus, portera - t - il à lui seul la lourde responsabilité de condamner le monde à des catastrophes climatiques mondiales? 

 

- A la 1ère question: la comparaison de l'enjeu du changement climatique et le terrorisme, je répondrais que l'on ne pourra pas maîtriser les conséquences, limiter les effets du changement climatique sans avoir au préalable éradiquer le terrorisme. En effet comment une population qui se sent menacé au quotidien pourra t-elle s'intéresser à une menace futur quand bien même elle concernerait un avenir proche? Comment investir sur le futur si la lutte contre le terrorisme absorbe de plus en plus de moyens au quotidien? Comment si nous échouons, l'emprise de l'Islam dans nos sociétés influencera nos politiques y compris politique environnementale et contre le réchauffement climatique? Une chose est certaine, les migrations se font de l'Afrique qui bénéficie de conditions d'ensoleillement très favorables et autres ressources énergétiques et à faible consommation vers des pays énergivores et de moindre ensoleillement, d'autre part la propagation de l'Islam par le flux migratoire à composante essentiellement islamique par la politique permissive du prosélytisme islamique prônée par le président Macron aura pour conséquence  ce qui pourrait bien  anéantir totalement le fruit des efforts pour le contrôle de la hausse des températures autour de 2° supplémentaires. Certes, en France, on mise sur le nucléaire, mais même le nucléaire n'a pas un bilan carbone nul et l'augmentation de la population ne pourra que favoriser la hausse des températures, que ce soit par le biais des transports, produits de consommation, augmentation de l'urbanisation, ou chauffage. Car dans cette politique vertueuse des accords de Paris contre le réchauffement climatique, seule la baisse des émissions du CO2 est envisagée et la face cachée de cette diminution des émissions, c'est le développement, la poursuite de la politique du tout - élecrique / tout nucléaire malgré 2 accidents majeurs, à Tchernobyl et Fukushima qu'initialement les pro - nucléaires considéraient comme improbable, relevant uniquement de la théorie, et que finalement, on finit par admettre, admettre de voir des parts de notre terre être consommées et disparaître du monde habitable comme une part de gâteau, admettre une pollution radioactive qui met en péril notre patrimoine génétique. Là encore, tout comme pour le terrorisme, on encourage la résilience. 

- 2e question: les accords de Paris ne visent qu'un facteur: les émissions de CO2. Hors les climato septiques fournissent des courbes(voir ci dessous) où la hausse de température ne suit pas obligatoirement l'augmentation des  émissions de CO2, voir la précède. (voir article ci dessous). D'autre part la vapeur d'eau a un effet de serre bien plus important, sans elle notre terre présenterait des températures moyennes négatives au lieu des 15° actuels. Hors, précisément, quel est le principal facteur intervenant dans l'évaporation de l'eau? - La forêt! Lorsqu'on connait l'important déboisement récent sur plusieurs continents avec des chiffres de l'ordre de 70 à 90°/°(Amériques, Indonésie, Afrique...) et le grignotage de la forêt amazonienne dont certains prédisent la disparition pour 2030 au rythme actuel de destruction, on s'étonne que ce facteur n'est pas été mis plus en avant! La disparition de la forêt favorise également la désertification en Afrique, et là encore le déboisement avec notamment la construction d'habitats et de bateaux,depuis l'âge de bronze, puis pour les besoins de l'agriculture, semble avoir contribué à la transformation de zones souffrant d'une sécheresse climatique en désert. Les courbes des carottes de glace pourraient s'expliquer ainsi: changement climatique, sécheresse (voir déforestation) se traduisant par une augmentation des températures, désertification, la destruction végétale se traduit par une libération de CO2 dans l'atmosphère ou encore la luxuriance végétale s'accompagne du développement exponentielle de la vie animale, d'une chaîne alimentaire complexe qui produit du CO2. On peut donc se demander si l'actuelle montée en flèche de la production de CO2, plutôt qu'une cause que l'on présente comme principale du réchauffement climatique, ne serait pas plutôt l'indice d'un réchauffement climatique dangereux lié à un déboisement continental extrême: nous avons atteint le seuil de déboisement pour lequel le CO2 ne peut plus être consommé par la végétation et s'accumule dans l'atmosphère, ce qui se traduirait par: hausse des températures du fait du déboisement engendrant une augmentation de la vapeur d'eau, véritable responsable de la hausse des températures, ce qui expliquerait que la hausse des températures précède la hausse du CO2 qui serait donc un indice de gravité.

Il serait donc capital de reboiser, et si une centrale au charbon est une catastrophe sanitaire dans une ville, entourée par une fôrêt elle stimulerait plutôt sa croissance. Il est navrant que lors de la Cop 21, les représentants de nations indigènes vivant en forêt n'aient pas été entendus ni soutenus dans leur combat pour la forêt. 

Donald Trump hérite d'une Amérique déjà gravement dénaturé, avec le coup de grâce donné par l'exploitation du gaz de schiste, avec comme le Canada, un déboisement qui s'est aggravé en quelques dizaine d'années. On comrend aisément qu'un écosystème forestier qui sur des millions d'années a joué un effet tampon sur les variations climatiques et qui disparait brutalement, ne peut déboucher que sur un bouleversement dramatique du climat. En somme si les centrales au charbon sont à proscrire dans les grandes villes chinoises de part les conséquences sanitaires déplorables qu'elles entraînent, avec un smog pire que celui du smog londonien à l'époque de l'industrialisation européenne reposant sur le charbon; elles peuvent cependant être toléré en Amérique pour peu qu'une politique de reboisement majeure soit mise en place.

 

3e question: D. Trump, par son refus, portera - t - il à lui seul la lourde responsabilité de condamner le monde à des catastrophes climatiques mondiales? 

- Après avoir lancé les USA dans une folle production de gaz de shiste aux conséquences écologiques désastreuses, les USA interdiraient - ils à des pays pauvres où qui comme l'Irack ou la Syrie devront se reconstruire, où encore l'Arabie saoudite dont la stabilité politique dépend de la manne pétrolière et dont l'instabilité pourrait être un nouvel appel d'air pour les djihadistes, à bénéficier des revenus d'hydrocarbures conventionnels? 

- Mais il est loin de porter à lui seul la responsabilité des conséquences du changement climatique. Car la réponse à ce changement nécessite un changement politique bien plus profond: il s'agit de renoncer à la globalisation mondialiste du commerce, il s'agit de supprimer les énormes gaspillages d'énergie par le transport d'un continent à un autre, de changer l'organisation du commerce qui consiste à produire les pièces ou ingrédients d'un produit dans divers pays pour les assembler dans un autre puis de revendre parfois tout à l'étranger. La pollution notamment aux frets trans-atlantique est tout à fait impréssionnante, l'oxyde de soufre produit par la combustion du carburant du transport maritime serait à l'origine de 60 000 morts prématurées en Europe par an.(le Monde.fr 22/07:2015), des efforts de législation sont fait pour diminuer la teneur en soufre du fuel lourd utilisé par le fret maritime. Donc si D. Trump n'est pas favorable à des accords transatlantiques comme le TAFTA(USA - Europe) ou le CETA (Canada - l'Europe), il limitera  la production de CO2 de manière conséquente.

Une véritable lutte contre le changement climatique devrait comporter les axes suivants:

- Protection des forêts, surtout primaires, et reboisement à l'échelle mondiale: priorité des priorités. Soutien en celà aux peuples des forêts.

- STOP à la mondialisation dans laquelle le président Macron veut nous entraîner encore plus en avant. Développement +++ du commerce local, priorité au transport ferroviaire donc au commerce intra - continental, les Amériques d'une part, le bloc Euro - Afrique d'autre part(d'où une meilleure solidarité entre pays riche et pauvre) ou par canaux fluviaux dans certains cas. A l'échelle planétaire le transport transcontinental Europe - Amériques devrait se faire le plus près du pôle Nord possible, voir développer le transport trans - sibérien.

- Stop au flux migratoire du sud de la Méditerranée vers le nord, il faudrait même le renverser. En suivant par exemple l'exemple du Maroc, en multipliant les fermes solaires, en développant des sites artisano - industriels sahariens alimentés par le solaire, en créant un canal trans - saharien depuis la côte atlantique jusqu'au lac pollué tunisien de Gafsa qui permettrait d'une part le transport des marchandises et d'autre part la création de mangroves prospices à un retour de la vie luxuriante au Sahara.

- Mais rien ne saurait être efficace si un effort maximal, autoritaire, n'est fait pour le contrôle de la démographie par le contrôle des naissances: soutien et développement des pays les plus natalistes(en Afrique notamment) en échange d'un nombre de naissances par femme limité à 3 ou 4, voir encouragé à 2 suivant les cas de figure. 

Je concluerai en disant j'ignore si D. Trump prend le réchauffement climatique au sérieux, mais je l'espère pour la planète et les américains en particulier: actuellement un gaz bien plus dangereux que le CO2 augmente dans l'atmosphère dont la production est lié pour moitié à l'activité humaine et aussi à la fonte du permafrost: le méthane à l'effet de serre 23 fois celui du CO2 mais qui heureusement ne reste que 12ans dans l'atmosphère contre 200ans pour le CO2 mais il intervient dans l'atmosphère dans des réactions chimiques produisant de l'ozone, du CO2, de la vapeur d'eau(gaz à effet de serre le plus remarquable car sans lui notre terre serait gelée), ainsi, sur 20 ans, l'effet du méthane est 84 fois supérieur au CO2(lire: http://dr-petrole-mr-carbone.com/co2-ch4/). Hors si le réchauffement climatique atteint le seuil de dilatation thermique des océans, il s'en suivra une variation de pression sur les plaques tectonique et donc une augmentation de la sismicité. Et comme notre terre a déja connu des épisodes de réchauffement suivi de refroidissement en dehors des grands cycles glaciaires où des facteurs astronomiques entre en jeux, on peut supposer qu'il existe un facteur de régulation. Cette régulation semble être le méga volcanisme: on sait que l'augmentation de la sismicité globale favorise les cataclysmes volcaniques; hors, actuellement la caldeira de Yellow stone montre toujours des signes d'activité, il ne serait pas impossible que l'aboutissement d'un réchauffement majeur aboutisse au réveil de la caldeira de Yellowstone, un cataclysme qui pourrait rayer la majeur partie des USA, entraîner des famines mondiales, faire disparaître la plus grande partie de l'humanité voir la fin de notre civilisation technologique.

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite 11/07/2017 11:32

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages