Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 21:17
-Ecologie, c'était à ses débuts, manger bio pour sa santé mais aussi pour ne pas avoir une agriculture qui polluait l'air et l'eau par ses engrais azotés, ses pecticides et herbicides.
-Pour quelques uns c'étaient aussi être antinucléaire, contre les pronucléaires qui voulaient une politique énergétique indépendante de la France, et le nucléaire semblait la seule alternative. Ecolo, antinucléaire, apparurent ainsi aux yeux de beaucoups comme une propagande de la gauche mondialiste, anti-nationalistes.
- Et puis l'écologie engagea des combats pour des enjeux planétaires, trou d'ozone, réchauffement climatique,....
Et celà fit penser à beaucoup à un combat des grandes causes de gauche car c'était une cause sans frontières.
- On oubliait seulement que les drames de l'histoire étaient liées à la nécessité pour chaque peuple de possèder un territoire où exprimer sa culture, un comportement communautaire, comportement de notre nature humaine de mammifère qui réclame "sa niche écologique". Et paradoxalement une gauche écolo pronant un melting pot à l'Américaine(même si le melting-pot communautaire des U.S.A semble très anecdotique et récent et que les U.S.A semble s'être plutôt "tricoter" un patriotisme sur le mode "patchwork" de communautés juxtaposés et une valeur commune de liberté associative et d'entreprise), dans la vieille Europe où elle défend une migration multicontinentale, africaine surtout, fut à l'origine d'un mouvement "dit "altermondialiste" qui lui précisément prône une écologie humaine respectueuse des des petites communautés ethniques et d'un travail artisanal face au bulldozer du capitalisme mondial dont elle a pourtant favoriser l'avènement par l'antinationalisme.
- Et puis l'écologie apparut comme un comportement du quotidien: consommer moins, croissance zéro, attention à l'eau, transport en commun...

Et dans une période de récession économique où la classe moyenne connait de plus en plus de difficultés, où le chômage fait peur, ces mots "consommer moins" "décroissance" donnaient à l'avenir la couleur d'un ciel gris.-
- Maintenant  les écologistes semblent vouloir balayer leur contradiction, et avec juste raison lançent le mot d'ordre "régionalisation".


En effet, il n' y a plus de "solution miracle", fini "le tout pétrole", le" tout nucléaire", à chaque région son génie innovateur, et la recherche de la production locale énergétique selon les possibilités locales et souvent multiple(solaire, éolienne, géothermique, hydroélectrique....), l'état n'intervenant que dans un second temps pour aider une région en déficit énergétique. Cette régionalisation ira de paire avec une "justice économique", fini le sous dévelloppepement de certaines région, production locale énergétique allant de paire avec consommation locale, d'où diminution des transports énergétiques.

-Alors je dis, ne nous arrêtons pas en si bon chemin, poursuivons en ce même état d'esprit en ouvrant nos yeux sur le monde. Transformer l'Europe en une gigantesque entité économique, en renforçant le pouvoir régionnal et donc l'identité régionnale, ne doit pas se faire au détriment de l'identité nationale. Ce serait aller à contre courant de l'histoire où on assiste dans toute l'Eurasie à un renforcement de l'identité nationale ou ethnique, et aller à contre courant de l'histoire, cela se termine toujours dans le chaos révolutionnaire. Non, renforçons le pouvoir économique régional et l'égaité entre les régions, mais encourageons le nationalisme culturel et de solidarité, car l'Europe, entité culturelle, bien peu s'y reconnaissent(moi la première). Et puis dans ce cas là, nous n'aurons fait que créer "un nouveau bloc" comme l'histoire en a déjà si douloureusement connu, bloc est contre ouest, politique des blocs ayant donné deux guerres mondiales et une Afrique anarchique et dépeuplé malgré une forte natalité...D'ailleurs les partisans de l'Europe que dirent-ils et que disent-ils? Une Europe contre la suprématie américaine, puis contre les tentatives de prise d'otage énergétique de l'Europe par la Russie de Poutine, contre "le péril jaune" que l'on craignait déjà avant la première guerre mondiale, et ce fut "le péril rouge"!ect...Nous créerons une Europe qui poursuivra sa lutte d'influence avec la Russie, qui continuera son rôle de "pôle attractif de la misère du monde", qui rivalisera avec les autres blocs, américain, chinois ou peut être l'Asie par un rapprochement entre Pékin et Tokio, pour un contrôle des matières premières comme le lithium des voitures électriques que l'on ne trouve que dans les salars andins, au Tibet, et en Australie." Le droit des peuples de disposer d'eux même" continuera de rester un voeux pieux, et ce monde n'empêchera pas la misère de se propager, la mort par la faim ou la soif par désetification ou la mort dans un contexte de cataclysme planétaire attendu passivement sera le destin de ceux que la nature impitoyable désignera, c'est à dire une bonne part de l'humanité.
C'est pourquoi j'appelle à la régionalisation économique planétaire en grandes niches écologiques et au respect du nationalisme, en séparant frontières culturelles et frontières économiques. S'il nous faut consommer mieux, il nous faudra aussi "produire plus" "travailler plus" pour lutter contre la famine et le manque d'eau, la désertification car il nous faudra prévoir des bouleversements majistraux de frontières par des cataclysmes planétaires, donc utiliser toutes les surfaces cultivables et faire reculer, disparaître les déserts, stocker des céréales.

J'invite ceux que ce projet interresse à cliquer sur le lien suivant pour rechercher les cartographies géopolitiques de ce blog, et à ne pas hésiter à me laisser des commentaires.
http://mariejeannejourdan07.skyrock.com/

lire également (cliquer): A propos de crise...

ATTENTION, le blog de skyrock va être transféré sur un overblog, si le lien ne fonctionne pas, revenir un autre jour.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans écologie
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite par Email 22/02/2017 11:18

Super blog, j'adore vos articles et reportages, bonne continuation.

susini 20/09/2009 11:02

Vos propos sur l'Europe, certes très mal dirigée, et sur la régionalisation me choquent. Les guerres parties d'Europe dégénéraient en conflits mondiaux. Le dernier, que j'ai connu, a fait 50 millions de morts dont plus de la moitié de civils. Il n'y avait pas une maison en France, en Allemagne, en Europe et ailleurs où on ne pleurait. L'Alsace, tantôt française, tantôt allemande changeait même de langue (obligatoire). C'était un pays de boches, pour les uns, de têtes de français pour les autres alors que les Alsaciens sont mes frères de toujours.
Quant aux régions, moi qui suis d'origine occitane, j'ai des idées opposées aux vôtres et vous vous doutez, je peux vous les exposer.
Mais, soyons positifs, il y a beaucoup de bonnes choses dans vos écrits et je continuerai à les lire.
Salutations Susini

marie-jeanne jourdan 20/09/2009 22:21


Je comprend mal vos objections, je vais cependant essayer de vous répondre, si cette réponse ne vous satisfait pas, merci de précisez.
Je n'ai rien contre la régionalisation en France, par exemple, puisque l'immigration par exemple, devrait celon moi se gérer à ce niveau, et je suis partisante d'une autonomie forte de la région,
de même favoriser l'émergence de "star" régionale. Mais les individus pour qui l'identité culturelle est au niveau de la région, sont très minoritaires. Chez les jeunes il y a soit identité
culturelle nationale ou religieuse ou de bande parfois asociale et cela peut déboucher sur des antagonismes, mais vous ne pouvez pas aller à contre sens de l'histoire, ce ne sont pas les politiques
qui écrivent l'histoire, mais l'évolution des moeurs résultant de facteurs multiples, vous pouvez seulement essayez d'en faire "un long fleuve tranquille".
En tuant le nationalisme, vous retournez aux tensions "tribales" et à la loi du plus fort.
Ce que vous dénoncez n'est pas un effet du nationalisme, âme d'un pays qui crée la solidarité et le souci des générations futures.  Non, le danger est ce que j'appelle "la politique des
blocs", où on s'unit "contre" et non "pour".
La solution est que chaque individu se réclame d'une double identité, et de remplacer la politique des blocs par celle des anneaux des jeux olympiques ou chaque anneau a une partie commune avec le
suivant. C'est ce que les cartographies faites sur skyblog expliquent.
exemple: la France appartient à deux "unions", l'union méditerranéenne pour la région Rhône Alpes+languedoc+Aquitaine, les autres régions appartiennent à "l'union européenne continentale". Ainsi,
vous pouvez être à la fois "français" et "méditerranéen". Pour plus d'explications, lisez l'article " bâtir un monde viable c'est d'abord l'organiser" et voyez les cartes sur skyblog. Ainsi Israël
intègrerait la fédération du Proche Orient avec le liban, la Syrie, la Palestine, Chypre, les chefs d'états de ces pays, choisirait un médiateur commun pour représenter leurs intérêts économiques
commun au sein de l'Union méditerranéenne...
Le latin deviendrait la langue de l'Union méditerranéenne, et l'on instruiraient les jeunes sur
l'histoire des peuples méditerranéens et leurs interactions culturelles.


Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages