Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 09:34

A la lumière des tablettes sumériennes relatant la création du monde, bien des phrases hermétiques et comportements qui nous sont aujourd'hui incompréhensibles de la genèse biblique( premier livre de la Thora, lui même composé de textes de sources diverses), deviennent parfaitement compréhensible.

De la lecture conjointe du livre de la genèse et des tablettes sumériennes, on peut tirer les enseignements suivants:

 

Le déluge biblique dont seul Noé et les siens réchappèrent car sur un bateau qui amerrit sur le mont Aarrat(car les eaux montèrent très haut avant de stabiliser leur niveau), eut lieu, il y a environ 7500 ans, par rupture de la barrière du Bosphore, ce qui eut pour conséquence l'invasion d'une vallée en dessous du niveau de la mer, et du lac qui s'y trouvait.

Les tables sumériennes nous donnent le nom de la cité disparut sous les eaux: Shurrupat, il s'agit probablement d'une cité ayant disparu sous les eaux du lac Maschu, tout comme l'ancienne civilisation mère en mer noire, peut être du fait de la fonte d'un glacier, a la fin de l'ère glaciaire, donc dans la même période que la montée des eaux en Méditerranée. Peut être que des hommes lors d'une migration avait connaissance que le soleil se couchait derrière les Monts Aarat, mt volcanique évoquant la présence d'Ea en colère lorsqu'il y avait éruption ou secousse sismique, et cherchèrent en traversant le sud sibérien, où le soleil se couchait, trouvant "l'autre porte du soleil", au bout du monde, au Mt Maschu, double comme le mT Aarrat, ainsi par contact de tribus en tribus, naquit un culte commun d' Ea et du Dieu Soleil.

Hors, lorsque Gilgamesh veut trouver "le héros du déluge", celui resté immortel, ll ne rend pas au Mt Aarrat, mais sur l'Ïle d'Okkaïdo, au Japon, précisément sur une île du lac Mashu qui est une caldeira, dominée par le Mt Mashu, "le mont jumeaux" car il s'agit d'un volcan et d'un mont issu des projections volcaniques, tout comme il existe le grand mont volcanique Aarrat et le petit Aarat. Enkidu, l'africain, lui a parlé du Volcan Erta Alé, ", pour lui c'est "la porte du soleil" couchant, en suivant la côte de la mer d'Arabie qu'il prend pour les "eaux mortelles du déluge", il arrivera au lac Maschu, il y rencontrera les ainus, caucasien comme lui.

Les premières cités sumériennes sont les héritières de ce peuple ancestral noyé en mer noire, la mythologie sumérienne symbolise l'histoire depuis le déluge: au début Tiamat, l'eau salée coulait côte à côte avec Apsou, l'eau douce sans jamais se toucher.

Ea, le dieu, esprit universel qui contient tous les vivants et anime toutes choses, tua Apsou en versant "une cruche d'eau salée".

Sur côte ukrainienne, les chercheurs mirent en évidence le lit d'un ancien fleuve, peut être "le fleuve qui sort d'Eden" qui dans les millénaires qui suivirent, les sumériens assimilèrent à l'Euphrate ce fleuve, et Eden fut assimilé à Sumer(croissant fertile, symbole de l'Islam qui se réfère à Abraham originaire d'Ur ancienne cité sumérienne).

 

De ces rencontres successives va s'élaborer les règles sociales découlant d'une conception de la reproduction sexuelle.
- Que ce soit à Ur, cité sumérienne ou chez les ainus, on retrouve la même  conception découlant de l'isolement des groupes à l'ère glaciaire, et donc de la vie en clan ou cité, et que l'on retrouve chez les patriarches bibliques qui épousent leur demi-soeurs:

La femme en se nourrissant des fruits de la déesse terre, donne "les enfants de la déesse Terre", l'aïeul contient en elle jusqu'à sept génération comme les poupées russes qui s'emboîtent(à la septième, la consanguinité épuise la lignée). Un même esprit

peut donc se régénérer sept fois dans un corps. Il y aurait donc eu "sept Adam". Mais les femmes sont polygames, car le rapport sexuel est considéré comme ayant un rôle nutritif comme pour l'allaitement.
Hors, voilà que les enfants d'Enkidu, africain, avec une femme d'Ur de type caucasienne, ont la peau noire comme leur père!

Enkidu est donc "un aïeul", un fils de la déesse Terre, un demi-Dieu qui a des enfants "à son image". Ce qui explique que Gilgamesh en fasse son ami, qu'il se sente plein de courage pour entreprendre des exploits, et que la mort d'Enkidu le désespère. Probablement en se rendant au lac Machu, il prend pour femme une ainu, donc de type caucasien, et il a un enfant

"à son image", les dieux ont récompensés ses exploits, il a prouvé qu'il est lui aussi un "héros", "un demi-dieu"(2/3 exactement), il est devenu immortel.

Pour Enkidu, qui correspond à l' Adam biblique, et ses descendants jusqu'à Abraham, c'est l'homme qui a "la semence", la femme est comparé à la terre que Dieu peut rendre stérile. Ce qui explique le comportement d'Abraham qui amène sa femme à Pharaon (son fils Issac fera de même avec sa femme), il a épousé sa demi-soeur, elle est stérile, dit le texte qui est le receuil d'une transmission orale très ancienne. Pharaon est irrité d'apprendre qu'Abraham lui a caché la stérilité de sa femme, si un homme du peuple s'était accouplé avec sa femme, cela aurait déclenché la colère divine, car n'oublions pas que selon la genèse, le déluge s'est déclenché car "toute chair avait corrompu sa voie", Pharaon est un Dieu, il peut décider si Abraham peut bénéficier d'une autre vie. Saraï deviendra enceinte après la visite des "anges"!
En fait, si sa femme est stérile, cela signifie qu'Abraham a épuisé ses sept vies, et donc vouloir des enfants d'un autre homme, c'est vouloir avoir plus de sept vies pour son esprit, c'est vouloir tromper Ea et encourir sa colère. Il est plus que probable qu'Abraham et son épouse qui est sa demi-soeur, ne sont pas âgés comme nous l'entendons aujourd'hui, mais que tous deux sont arrivés à la septième génération. Le fils d'Abraham, aura le même comportement.

- Jacob observera que les petits des boucs tachetés et rayés, sont tous tachetés et rayés. C'était donc bien l'homme qui transmettait la vie, la femme n'avait qu'un rôle de "support nutritionnel".

C'est ce qui donna lieu au culte de la virginité: on ne pouvait être sûr que seul les vierges, n'avaient pas la semence d'unautre homme et donc être sûr qu'elle transmettait bien la lignée de leur mari.

- Moïse donnera l'ordre à ses soldats de tuer tous les enfants de sexe mâle et les femmes qui ne sont pas vierges, car il ne voulait pas d'étrangers dans son peuple choisit pour servir Yavhé, le dieu jaloux, tenu pour responsable de l'explosion de la caldeira du Santorin et ses conséquences.

- Avec Jésus, l'homme et la femme unissent leurs esprits dans l'amour, comme la prière unit les hommes à Dieu, et l'enfant est le fruit conjoint de leur amour, à la mort, l'esprit humain rejoint Dieu qui évoque l'esprit d'Ea des sumériens.

Voici les paroles de Jésus rapportées dans l'évangile de Thomas(27) qui illustrent au mieux ces propos:

"Voici; moi, je l'attirerai pour que je la rende mâle afin qu'elle devienne un esprit
vivant pareil à vous, les mâles! Car toute femme qui se sera faite mâle entrera dans le royaume des
cieux. Jésus dit également selon l'évangile de Thomas:"Lorsque vous ferez les deux êtres, un, et que
vous ferez le dedans comme le dehors, et le dehors comme le dedans, et le haut comme le bas! Et si
vous faites le mâle et la femelle en un seul, afin que le mâle ne soit plus mâle, et que la femelle ne soit
plus femelle, et lorsqu'à la place d'un oeil vous referez des yeux, et une main à la place d'une main, et un
pied à la place d'un pied, et une image à la place d'une image, alors vous entrerez dans le royaume!"

 

- lire également link commentaire épopée de Gigamesh

                         link faire évoluer et renforcer les liens familliaux

 

référence:

Bible

Contes et légendes de Babylone et de Perse Pierre Grimal éd Pocket junior

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans psychologie - sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages