Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 22:38

- Saura t-on jamais le nombre de victimes que fit l'accident nucléaire de Tchernobyl, victimes directes et indirectes par empoisonnement pour avoir consommé, respiré, des éléments radio-actifs?Sauras t-on jamais les conséquences à distance de Fukushima, classé au niveau 7 dans l'échelle des accidents nucléaires, au même niveau que Tchernobyl en seulement quinze ans de différence, quand un si grand nombre de politiques choisissent de laisser mourir des enfants, de prendre le risque de voir l'espèce humaine dégénérée par l'apparition de mutations autosomiques dominantes plutôt que de renoncer au nucléaire?

 

Si tu veux ami lecteur avoir une idée de l'opacité qui entoure ce crime envers l'humanité, suis le lien ci-dessous:

http://http://www.ecolobabisme.com/pages/youri-bandajevsky-un-saint-des-temps-modernes--6151765.html


-J'ai entendu Martine Le Pen lors émission TV dire: on continue avec le nucléaire en attendant de développer l'hydrogène.
- Réponse inquiétante:
L'hydrogène doit être produit par combustion d'hydrocarbure ou hydrolyse de l'eau actuellement. Je suppose que Marine Le Pen faisait allusion à la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau qui ne représentait que 1°/° de la production d'hydrogène mais qui est le choix logique si production non polluante. Cet hydrogène serait utilisé dans des piles à combustion, donc comme la production d'hydrogène nécessite une hydrolyse consommatrice d'électricité, cela n'est concevable que dans le cadre d'une production d'électricité bon marché et pour stocker l'énergie électrique sous cette forme(surplus centrale hydraulique , nucléaire, éolienne).
Donc la décision de recourir à l'hydrogène n'intervient en rien sur le choix de la production primaire d'électricité nécessaire à l'hydrolyse, que cette production soit le fait d'éoliennes ou de barrages hydrauliques ou de centrales nucléaires(mais en incluant les frais de construction, destruction et renouvellement du parc, sécurité, "note" en cas de catastrophe..., je ne considère pas l'E nucléaire comme bon marché).
- D'autre part reste le problème de l'utilisation dans ces piles du platine, élément rare, production polluante, et donc un choix en contradiction avec un choix d'indépendance énergétique qui avait été invoqué par Jean Marie Le Pen pour choisir le nucléaire, à moins que l'usage de la nanotechnologie et la recherche d'un substitutif au platine réduise ce problème, mais c'est pas pour l'immédiat je crois.
J'en reviens donc aux trois nécessaires mesures pour arrêter "l'hémorragie" énergivore:
- Supprimer le bénéfice commerciale car la rentabilité pousse la consommation et que justement nous devons restreindre notre consommation. Donc la production de l'énergie primaire doit être une production d'état n'engendrant pas de bénéfices, réinvestit dans des technologies nouvelles moins polluantes ou conduisant à une diminution de production. Sinon, les piles à hydrogène serviront à stocker l'énergie nucléaire qui sera peut être même revendue à d'autres pays et donc le risque nucléaire ira croissant.
- Faire une étude de production par région car le choix est dépendant du climat local(soleil, vent, marée...) Ce qui de plus permettra de multiplier les expériences. Encourager l'initiative individuelle en permettant la production individuelle(ex: éolienne) sans taxe.
- Intérêt que l'Algérie nous indemnise de sa population prise en charge par migration depuis 1962 et de l'accord d'Evian non respecté en terres sahariennes pour une production industrielle alimentée par énergie solaire.
-Il y a une question que je me pose: l'hydrogène pose problème pour son stockage, et elle est souvent stockée indirectement par production de méthane. J'ai vu une production de méthane par une petite entreprise qui produisait du méthane à partir de l'utilisation de melons invendus ou invendables. Dans le cas particulier de la France, aux terres agricoles sous exploitées, n'est-elle pas là la solution? Qu'est ce que cela donnerait la production de méthane à partir de courges dont certaines espèces peuvent atteindre 80cm de hauteur, de courges à confiture peu comestibles mais peu exigeantes, en plantant partout des arbres fruitiers(le long des routes, dans les cours, parcs ect... pour avoir un surplus destiné au méthane(pommes notamment)? Si tu as une idée sur ce sujet ami lecteur,n'hésite pas à envoyer un commentaire.
Le choix énergétique est aussi un choix de société: celui d'un pays engendrant des bénéfices pour des lobbys industriels aux risques de voir dégénérer l'espèce humaine, une société "fourmilière" sans lobby industriel comme le nucléaire mais où le mot "chomâge" tomberait en désuétude. Les chances de Marine d'être au second tour sont grandes. Mais seule la conviction pour le peuple français qu'un candidat va innover pour répondre à la fois à une angoisse existentielle(pollution, perte d'identité...) et lancer "des grands travaux" en période de marasme économique permettra de "faire la différence".

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite par mail 27/05/2016 10:38

Super blog, j'adore vos articles et reportages, bonne continuation.

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages