Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 17:06

Encore une révéaltion de globalmag qui me laisse pensive:

Bridney Spear souffrirait d'une psychose maniaco-dépressive, et pour cela serait sous tutelle A VIE, et aurait mis en danger son enfant.

Hors, Bridney Spear n'a t-elle pas également suivi une cure de désintoxication?
Je ne connais pas l'histoire de Bridney Spear, mais voilà ce que je peux dire sur la psychose maniaco-dépressive et la drogue, quelque soit cette drogue:

-Il est habituel que des troubles psychiatriques puissent être déclenchés par des drogues dures , mais aussi le cannabis dont la concentration en substance active est variable et peut être fortement augmentée selon la méthode de culture ou associé à d'autres drogues.

La psychose maniaco-dépressive est caractérisée par une instabilité de l'humeur, le rôle d'une drogue peut donc être majeure, et parfaitement contrôlée par la prise de lithium, oligoélément, à des doses thérapeutiques très supérieures d'un apport naturel alimentaire. Mais s'il y a certes un facteur génétique de fragilité, je demeure persuadée que les facteurs déclenchants sont environnementaux.

-Une artiste, par définition a une personnalité émotive, contrôlée c'est le génie créatif, débridée, et c'est le rôle même des drogues, et c'est la folie, c'est à dire des troubles du comportement sous l'emprise d'une angoisse majeure pouvant aller jusqu'à générer une production cérébrale anarchique se traduisant par des hallucinations, elle aussi favorisées par les drogues.
- Alors je ne vois pas, à moins que Bridney Spear continue l'usage d'une drogue, pourquoi son état nécessiterait une mise sous tutelle permanente, " à vie". Si la personnalité de cette jeune femme a été mise à rude épreuve par l'usage de drogues l'empêchant de "déprimer", ce qui est normal si on mène une vie survoltée, trop chargée d'émotions, et si elle n'a pas une protection par une sécurité affective protégeant de l'angoisse ou de capacité spirituelle, elle ne pouvait que "décharger" en pulsion maniaque.

 

- Mais là n'est pas l'essentiel de mon questionnement: sa mise sous tutelle aurait été justifiée par des dépenses somptueuses. Certes, il faut veiller à ce que son fils ait une pension pour être élévé, mais en quoi ses dépenses étaient-elles répréhensibles(à moins qu'elle ait elle même souhaité cette tutelle)?

En ce qui me concerne, je suis outrée de voir des "collectionneurs" qui sont pour moi ou des obsessionnels ou des spéculateurs sans conscience, achetés pour des sommes astronomiques, des peintures, des objets de collections ect...

La misère, pour moi, n'est pas tant le fait d'un fossé entre très riche et très pauvre, mais plutôt des riches qui ne font pas "circuler" l'argent, celui qui est riche et dépensier, fait des envieux, pourtant l'important est de faire "circuler" l'argent dont le but premier était de facilité les échanges, de faire la fête pour ceux qui n'ont pas les moyens de le faire, d'acheter l'oeuvre de plusieurs artistes contemporains à grand talent et prix modeste, et non pas, bien souvent, dépenser par snobisme ou spéculation pour acquérir ce que les autres ne peuvent payer.

La place des oeuvres de grands maîtres est dans des musées. Pour moi, acheter une peinture ancienne pour un prix qui pourrait sauver un grand nombre de vies humaines, c'est un crime.

Mais malheureusement, les criminels ont leur place dans nos sociétés.

Quant-à Bridney Spear, dépenser son superflu, ne peut que lui être bénéfique, et ne peut être que bénéfique à ceux qu'elle fait ainsi travailler dans un monde hanté par le spectre du chômage. Et qui sait si l'appauvrissement ne lui apporterait pas une sagesse salutaire, l'obligeant à s'absorber dans le travail et oublier ses démons. Une chose est certaine, débattre ainsi de sa vie privé, ne peut que nuire à son enfant.

 

Je livre à votre réflexion ce passage dans "le temps des révélations", roman à thèmes publié chez Publibook:

"...Un jour, pour m'amuser, je "branchais" un psychiatre, en disant d'un air détaché:

"On m'a parlé d'un jeune issu d'une famille de la haute société, il a fait des études de lettres, mais aucune profession ne semblait le motiver, heureusement que sa richesse familliale lui permettait de vivre oisif avec sa femme et son fils..Puis il se replia sur lui même, méditant dans sa chambre, et un jour décida subitement de quitter le domicile familial, il entra dans une chambre mortuaire car il n'avait encore jamais vu de mort et voulait se représenter la mort. Puis il erra quelques temps dans les rues jusqu'au jour où il fut retrouvé dans un état de dénutrition et d'hypothermie et hospitalisé, là sa famille vint le chercher, et depuis il s'est remis sérieusement à ses études.

- C'est un psychotique, il a fait ou fera un délire" me répondit-il.

- Eh bien, répliquais-je, cette histoire est celle de Bouddha, transcrite à notre époque! Il était prince indien, né six siècle avant J.C, au nord de l'Inde. Vivant dans un palais à l'abris des tracas de ce monde, choyé par son père, il était riche , se maria , eut un fils. Il possédait tout ce qu'un homme peut désiré et donc s'ennuyait par manque de désirs à satisfaire.

Il s'échappa de son palais pour connaître les malheurs de la vie, il vit un mort puis rencontra un mendiant, il erra en Inde, pratiqua un ascétisme rigoureux, puis s'instala sous un arbre pour méditer. Quand il devint d'une maigreur tel un moribond, une femme prit soin de lui, et lui apporta à manger. Cette méditation d'une concentration extrême l'amena à la découverte des "quatres nobles vérités", sur la douleur, son origine, sur l'arrêt de la douleur et sur le chemin qui mène à la cessation de la douleur: il est illuminé. Devenu moine errant, il alla de village en village partager son expérience.

De nos jours, la méditation devient rare. Et il en va de même pour l'esprit critique...L'humanité sera t-elle encore capable de s'adapter et de survivre aux épreuves(...) du grand jeu de l'évolution des espèces?

 

- Récemment, j'ai vu un épisode de la nouvelle version télévisée: Dr Jekhyl et M Hyde, je trouve que c'est une bonne "image" de la psychose:

-Initialement, ce trouble de la personnalité est provoqué par une recherche d'un soi plus satisfaisant et qui passe par la prise de drogues. Le personnage est violent et impulsif, et cela donne une force nouvelle, il suit ses impulsions sans contrôle volontaire. Hors, le personnage peut se contrôler quand l'environnement lui est favorable, il doit apprendre à se contrôler constamment.

-lire également:

Une théorie du fonctionnement cérébral qui explique à la fois le mécanisme du rêve et du délire psychotique -comprendre c'est prévenir-




 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans sciences santé
commenter cet article

commentaires

Bernadette =3 22/04/2010 11:21


Je crois surtout qu'elle s'appelle Britney Spears et pas "Bridney Spear"...


Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages