Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 21:32

En d'autres temps, où Dieu existait mais pas l'ADN, il y eut des discours ténébreux sur le sexe des anges comme de nos jours on discourt tout aussi inutilement sur l'identité de genre: le sexe d'une personne releverait d'une "conviction intime", pas forcément celui du sexe biologique(transexuels); il existerait un "troisième sexe", homosexuel, s'appariant à l'identique et non  dans la complémentarité, le tout assaisonné d'un discours moralisateur contre l'homophobie et d'une revendication sociale avec remise en cause d'une norme hétéro au nom du droit à la différence d'un sexe asexué, et donc indifféremment père / mère chez l'homosexuel - parent par exploitation de la fécondité hétéro dans une société de consommation où tout se vend et s'achète.

 

- Sure que pour ce discours intello - déconnecté de la réalité, l'intervention des associations LGBT à l'école sera d'un grand secours!

- Heureusement, en ce qui me concerne, je n'ai plus d'enfant scolarisés. Il fut un temps où pour une simple photo, les parents étaient avertis et rien ne pouvait être fait sans leur accord. Mais désormais dans notre société de consommation et de séparation des fonctions comme dans une ruche ou fourmillière, parents vous n'êtes que "reproducteurs" et non éducateurs de vos enfants, cela pourrait se faire sans même que vous en soyez  avisé et donc dans l'impossibilité de faire manquer l'école ce jour là à votre enfant!  Au moins pourrait - on vous invitez  afin que votre rejeton puisse entendre l'avis de ses parents sur ce sujet! En quoi le fait de militez au sein d'une association quelqu'elle soit, fait de vous une personne habilitée à donner un avis sur un sujet quelconque? Faut - il un examen, voir même un test psychologique pour être admis dans une association?

- Cette attitude est simplement révélatrice des origines de ces théories du genre: les premiers partisans de la libération homosexuelle sont souvent issus de différentes formes de marxisme.

Rappelons que le marxisme encourage la lutte des classes pour supprimer les inégalités. L'inégalité étant lié à l'identité sociale, on en vint ainsi à vouloir gommer toute différence entre individus afin que de leur inter - changeabilité, leur indifférenciation, naisse une égalité par nature. Ainsi la lutte de classe alla de paire avec la lutte contre la diversité culturelle, d'origine religieuse ou ethnique avec le communisme. Mais au Cambodge, en Corée, la hiérarchie étant lié à des hiérarchies familliales, on en vint avec les Kmers rouges au Cambodge à détruire la famille avec comme conséquence un génocide. En Corée du nord, la hiérarchie des familles persista(on se marie entre familles de hauts dirigeants), simplement les familles dominantes changèrent: ce furent celles que la révolution mit en place.

Il est donc tout à fait logique que toujours dans une vision d'extrême gauche de société égalitaire, on pense que gommer l'identité sexuée qui de réalité biologique devient un choix multiple, est un grand pas vers le paradis égalitaire des individus interchangeables.

 

Mais revenons "au sexe des anges", jadis donc, on concevait difficilement que les anges furent asexués. Dans l'imaginaire populaire, il y avait les anges serviteurs de Dieu et messagers, et les enfants décédés devenaient ou redevenaient des anges, pas les adultes.

L'imagerie populaire est assez judicieuse et colle à la réalité biologique. En effet, jusqu'à 8 semaine, l'embryon possède à la fois les canaux de müller qui donneront l'appareil génital féminin et les canaux de wolff pour l'homme.

A la naissance la différenciation sexuelle externe permet d'identifier l'enfant par son sexe, et c'est d'ailleurs sa seule identité. Cependant l'évolution sexué du corps, l'apparition des caractères sexuels secondaires à la puberté, dépendent non pas directement du chromosome sexuel XX ou XY mais de la production hormonale: une tumeur surrénalienne productrice d'androgène sera ainsi virilisante chez la fille, il existe un syndome d'insensibilité aux androgènes liés à une déficience ou absence de récepteurs tissulaires ce qui peut entraîner divers tableaux cliniques allant de l'azoospermie(absence de spermatozoïdes dans le sperme) découverte lors d'une consultation pour couple stérile, à la différenciation féminine avec des organes externes féminins normaux mais absence d'utérus.

Chez tous les mammifères supérieurs, il existe un comportement et un rôle social déterminé à l'âge adulte selon le sexe. Pourquoi en serait - il différemment chez l'homme? Les assureurs d'automobiles en font état lorsqu'ils majorent la prime d'assurance d'un jeune conducteur de sexe masculin, car les comportements avec prise de risque ont été statistiquement corrélé à l'augmentation de la testostérone chez l'adolescent mâle.

Alors certes, l'éducation pré adolescente a pour but d'influer le comportement adulte. Mais il serait peut être plus logique de se demander quels facteurs environnementaux peuvent amener un jeune individu à remettre en question son identité sexuelle:

- Cela peut commencer dès la naissance, j'ai vu plusieurs fois, avant l'avènement de l'échographie, pleurer des mères de familles car le 3 eme enfant n'avait pas le sexe désiré, c'est à dire qu'il était de même sexe que ses aînés, un troisième garçon, une troisième fille...Montrant par là même une attente différente de l'enfant selon son sexe par la mère: une fille pour la soutenir et la comprendre si elle se sent isolée dans un univers machiste, un garçon sur qui projeter ses propres ambitions sociales que sa condition de femme lui empêcha de rêver...Idem pour le père, la petite fille dite "garçon manqué" bien souvent ressent le désir de son père d'avoir un garçon, et donc, dès l'enfance, l'enfant adoptera un comportement social "masculin ou féminin" correspondant au désir parental, car le plus profond désir de l'enfant est de plaire à ses parents.

 

- Cela peut continuer par l'absence de conformation de l'identité sexué de l'enfant à l'évolution sociale que ce dernier ambitionne:

  • l'obstacle à une ambition de carrière ou d'un mode de vie considérée comme "masculin": Ainsi une petite fille qui désirait être curé ou pompier dans les années 50 où celà était inconcevable et qui rêvait d'un corps d'athlète androgyne, et qui un jour s'étonnant. du corps lourd d'une femme aux seins tombants, eut pour réponse:"plus tard, tu seras peut être comme ça"!  Comment s'étonner qu'elle regrette de ne pas être un garçon, qu'elle croit qu'en portant de lourdes charges elle sera musclée et des seins si petits qu'elle pourra se passer de l'encombrant soutien - george comme les princesses de Walt Disney? Cette génération prit pour modèle le style unisexué, jeans pour tous, coiffure asexuée, et mode des seins les plus petits pour les filles.

    Cependant, jadis, dans une société culturelle de racine judaïque, chrétienne ou musulmane, cette "déviance" d'origine environnementale, était rapidement contre - carrer par l'interdit social, la séparation des sexes à l'école qui favorisait au sein d'un groupe sexué l'évolution sexué de l'individu, l'enfant étant très sensible à l'effet groupe, l'armée, la valorisation de la femme - mère achevait la conformation social à l'identité sexuelle.

    Inversement, avec la génération "Barbie" et les bimbos aux gros seins style manga japonais s'addonant à des sports de combats et héroÏne de B.D, les gros seins revinrent à la mode. C'est ainsi qu'un jour, à ma grande surprise, après une information donné sur la contraception à des élèves de 5e(consigne de l'éducation nationale), l'une d'entre elle déclara vouloir prendre la pillule, non pas pour avoir un "petit ami" précocément, mais parce qu'il avait été dit que la pillule pouvait augmenter la poitrine comme effet secondaire, et c'est cela que désirait cette jeune fille, se trouvant "trop plate" par rapport aux copines! Ce qui montre bien l'influence du conditionnement dans l'enfance dans la conduite "instinctive" de l'adulte. Quel pourrait être l'influence comportementale d'une association LGBT militante?

  • un comportement "viril" exigeant qui effraie un garçon du fait d'une instabilité dans l'enfance à l'origine d'un état anxieux et ainsi, à l'âge adulte, un désir de protection de l'enfance qui perdure puisque non satisfait dans l'enfance, ou bien encore un modèle masculin dans l'enfance négatif ou absent, d'où la persistance de l'identification au premier modèle de notre vie: la mère. Je me souviens d'un reportage sur les transexuels mineurs de l'Equateur ,de familles le plus souvent catholiques pratiquantes mais dans une grande misère sociale, dont la forte proportion était indibutablement liée à l'ambition de faire carrière dans la prostitution en Europe et revenir ensuite, à l'instar de leurs aînés, riches dans un pays pauvre, et pouvant construire une immense villa pour toute la famille, cousins compris. Mais l'augmentation de cette prostitution en Europe et donc la concurrence, réduisait les rêves de beaucoup qui, incapable d'envoyer de l'argent à la famille, éprouvait un sentiment profond de honte et d'échec pouvant conduire au suicide.

 

- Le facteur social, d'ambition social favorisée par un lobbie homosexuel, peut se greffer sur un profond resentiment envers l'autre sexe: père maltraitant, alcoolique souvent, haï dans l'enfance, amants décevants ravivant à l'âge adulte, le sentiment d'abandon profond par l'autre sexe déjà vécu dans l'enfance . Alors quoi de plus logique que de vouloir rester dans le soutien de l'identique de l'adolescence, l'amitié possessive étant très fréquente chez les filles notamment. Ainsi une jeune  fille me confia t-elle  son incapacité de flirter avec un garçon de corpulence supérieure à la sienne, un sentiment d'étouffement, suite à un traumatisme dans la petite enfance par un pervers sexuel et sa difficulté au début d'une  relation amoureuse même avec un partenaire de faible corpulence. Ainsi une répulsion envers le sexe opposé liée à un traumatisme dans l'enfance, peut favoriser le lesbinisme en l'absence de barrière morale. Quant aux garçons,  on retrouve fréquemment l'association: viol dans l'enfance, drogues, homosexualité voir prostitution. La première étape de l'homosexualité masculine ou féminine est donc la répulsion pour le sexe opposé ou la frustration par séparation sociale, puis viendra l' attirance, par défaut  et privation de partenaire du sexe complémentaire, pour la personne de même sexe. Cette attirance n'est en fait que la persistance de l'attirance identitaire prépubaire sur laquelle se greffent des pulsions sexuelles viciées par un blocage psychologique ou l'isolement empêchant l'expression sur le sexe opposé.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   - Quant à l'érotisation dirigée uniquement vers le partenaire de même sexe qui définirait l'homosexualité c'est oublier le but premier de l'érotisme ou exitation sexuelle avant pénétration sexuelle: favoriser la reproduction, notamment , chez l'animal, croisement entre espèces proches en l'absence de partenaire de son espèce, ce qui peut rendre l'acte sexuel plus difficile(NB). Tout comme la révolution pillule fut le sexe sans la grossesse, l'homosexualité fut l'érotisation sans sexualité qui elle débouche sur la sensation de "plénitude", voir l'imaginaire de la naissance de la vie, et mettant fin à l'exitation. L'homosexualité peut donc se définir comme une addiction à l'érotisation, addiction favorisée peut être par d'autres addictions exitatrices dès le plus jeune âge(tabac, alcool, exitation de la vie de nocturne, ectasy ou autres drogues, et même musique forte et exitatrice des boîtes de nuit). On peut en effet observer une progression parallèle entre trouble de l'identité et addiction, recherche d'exitants chez des sujets de plus en plus jeunes. De même ce contrôle de l'identité sexué avec négation du déterminisme biologique sexué chez l'homosexuel jeune, n'est pas sans rappeler le comportement anorexique ou boulimique du sujet jeune sculptant son corps à en mourir et le transsexuel tyranisant son corps jusqu'à perdre son identité sexuelle. Si l'identité de sexe dépend d'un ressentit profond du moi, alors pourquoi nié l'identité de celui qui se ressent habité par le messie ou le diable ou tout autre entitée?

 

- Il faut bien différencier comportement sexué et fonctionnement cérébral dit "féminin" ou "masculin". L'IRM montre ainsi qu'un exercice verbal de recherche de rimes(Dr Doreen Kimura, "pour la science" n)ov 1992) stimule l'hémisphère Gauche chez l'homme le plus souvent, et les deux hémisphères chez la femme mais il existe je crois environ 10°/° de cas contraire. Comme nous l'avons vu, les caractères des organes sexuels secondaires, le comportement( impulsif voir violent, à risque, puisque chez les mammifères, le mâle a le plus d'initiative dans la reproduction sexué et doit souvent combattre pour cela ses rivaux et protéger femelle et progéniture, instinct maternel chez la femme en post partum même en cas de grossesse non désirée) sont liés à la production hormonale, et donc si l'homosexualité devait avoir une base biologique, le traitement serait hormonal même si le taux de production est normal puisque les récepteurs aux androgènes peuvent être déficients. Quant au fonctionnement cérébral s'il est lui aussi sous influence hormonal(voir travaux Dr Kimura ci dessus), on peut aussi penser que peut être, il influe  la "mémoire génétique", l'acquisition d'un mode de fonctionnement influé par la sélection génétique(qui pourrait diminuer en quelques générations de vie moderne où les taches sociales se distribuent bien moins en fonction du sexe?), l'adaptation d'un mode de vie différent selon le sexe depuis la préhistoire(chasse guerre chez l'homme, élevage de la progéniture, harmonie communautaire, adaptation au mode de vie de son concubin puisqu'en général c'est la femme qui va vivre dans la communauté de l'homme). Mais cet héritage peut être inter - sexué puisque dans certains cas des hommes sont de caryotype XX(biologie licence éd Dunod juin 2010, p 591) car seul un gène du chromosome Y(gène tdf pour testicule determining factor) est responsable de la différenciation masculine et que ce gène par recombinaison a pu être hérité par l'X paternel, pour la raison inverse(perte de tdf), certaines femmes ont un caryotype XX.; ou bien encore du fait d'un dysfonctionnement des répresseurs puisque il existe sur X par exemple, un répresseur de la différenciation masculine à condition d'être présent sur les deux chromosomes XX. Ainsi les ébauches des gonades posséderaient un programme intrinsèque de développement masculin(et non féminin comme on le pensait jusqu'alors) qui, chez la future femme est inhibé par un répresseur.

 

Ce que l'on peut conclure de tout cela:

- Qu'il serait bien plus intelligent d'étudier les facteurs environnementaux pouvant favoriser l'homosexualité que de mettre en contact des jeunes enfants avec une association militante LGBT, au risque de perturber leur propre évolution

identitaire. Si ce problème doit être abordé, il doit l'être par un professionnel et plutôt en terminal qu'en maternelle ce qui montre une volonté politique non pas d'éducation mais de conditionnement du même type que le conditionnement religieux.

- Que si l'idéologie sans débat prévaux sur la biologie voir sur le débat biologique, alors c'est que l'inquisition est de retour.

- Que l'identité sexuelle ne doit pas être un frein à la carrière professionnelle.

- Que la femme mère et son rôle capital dans les deux premières années doit être valorisée. Pour cela, après la naissance et pour favoriser l'allaitement, diminuer le chomage de ceux qui sont à la recherche d'un premier emploi, il faut que la femme puisse bénéficier d'un congé parental de 2 ans indemnisé(moins si elle le demande), que son poste soit pourvu par des débutants qui lui rendront sa place en fin de congé(sauf si elle a le désir et la possibilité d'un poste(ex:moins de déplacements) mieux adapté à son statut de mère). Ce système aurait l'avantage de donner un premier emploi chez un débutant, la femme en congé(cadre par exemple) pourrait avoir l'obligation de seconder par téléphone ou internet, voir courte visite, le débutant les 6 premiers mois, voir plus.

- Qu'il n'y a pas de  psychologie ou ou mode de vie masculin ou féminin spécifique à 100°/° des cas. Et s'il n'était question que "d'attirance", un homosexuel rechercherait une femme moderne d'allure et comportement dit " masculin" et réciproquement une lesbienne un homme "effeminé".

- Qu'un état n'est pas fait pour mettre en place des lois burlesques tenant compte des états d'âme d'une très infime minorité. Il faudrait peut être mettre en application la devise au fronton des mairies: liberté - égalité - fraternité

  • Liberté d'éduquer nos enfants comme on l'entend pourvu que l'on respecte les lois de la république
  • Egalité: la procréation médicalement assistée n'a pas à s'occuper du statut civil(marié, célibataire), des orientations érotiques, elle concerne les individus considérés médicalement potentiellement stérile.
  • Fraternité: l'adoption doit se faire au bénéfice de l'enfant, lui apporter le soutien parental qu'il a perdu. Et par conséquent s'il est le fruit d'une union hétéro, il doit être placé dans un couple hétéro, avec priorité aux couples stériles. La pratique d'érotisation en couple homosexuel est un choix concernant la vie privé qui ne concerne pas l'état, et ne devrait donc donner aucun avantage par rapport à un célibataire. En cas d'adoption par un célibataire, un tuteur de sexe opposé à l'adoptant doit être choisi.

 

  - NB: lien vers: affectivité - sexualité - érotisme et perversion -

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite par email 03/03/2017 14:43

Super article comme d’habitude. Un grand merci pour tout ce que tu nous partages.

review support omnitech 18/09/2014 14:53

I do not agree with this. Why is that people always wanted to know the gender of the child even when it is in fetal stage? Every child is special and a gift from the heavens. First of all, this practice should be made illegal in every manner.

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages