Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 17:39

Je suis de ceux qui appelle à dire non au nucléaire, de ceux que la peur du chômage n'empêche pas de réfléchir, car la peur est mauvaise conseillère.Si la peur du chomage peut nous faire accepter de persévérer dans le nucléaire au risque d'une part de porter atteinte à notre génome génétique, et d'autre part alors qu'une étude récente a montré que dans un rayon de 5km le risque de leucémie chez un enfant de moins de 5ans est augmenté de 120°/°(soit 8 cas observés dans l'année contre 3,6 attendus) et de 90°/°chez les moins de 15 ans(soit 14 cas contre 7,4 attendu), c'est que nous n'avons pas tirer la leçon de la peur du chaos qui fit le lit du nazisme dans les années d'avant guerre.

C'est le moment de parler plutôt d' innovations et d' énergies renouvelables, d' économies d'énergie, y compris celles des partis politiques qui épuisent l'énergie citoyenne en polémiques et vaines luttes.

-Marine Le Pen veut ralentir le flux migratoire nord-sud. Moi je dis il faut l'inverser! Ceux qui disent que la lutte contre le réchauffement climatique passe par le contrôle des naissances ont raison. Mais ils sont incohérents s'ils favorisent une migration venue d'Afrique au prétexte de dépeupler ce continent et que la migration des africains en Europe entraînerait une homogénisation des races humaines en un seul peuple avec un meilleur niveau de vie à l'échelle mondiale, ce qui ferait baisser le taux de natalité et donc la population mondiale globale.

Tenir un tel language, c'est bien mal observer et les conséquences écologiques de la migration d'une espèce en compétition avec une population autochtone, et les leçons de l'histoire. Ce genre de situation se termine en effet bien souvent par la disparition de l'espèce autochtone, et le développement de l'espèce migratrice et il en va de même dans les pays conquis, au moins dans un premier temps. Il serait bien hazardeux de croire que la migration d'une population à forte natalité en Europe dont le taux de mortalité diminuera, entraînerait une baisse de la population mondiale, alors qu'il y aurait une forte natalité en Afrique alimentant sans cesse une immigration incontrolée! Sans compter que je ne pense pas qu'aucun peuple d'Europe ait pour ambition de disparaître. La seule solution est donc développer l'Afrique en contre partie d' une politique de contrôle des naissances stricte. Mais comme l'Europe est endettée, cette politique ne doit pas l'appauvrir mais au contraire l'enrichir, en installant par exemple des complexes industriels utilisant l'énergie solaire au Sahara, en créant une grande politique de l'eau en Afrique qui déboucherait sur une meilleure production agricole locale et une augmentation du niveau de vie.

Une élection présidentielle est un choix de société. Le choix énergétique est un choix de prise de risque pour la vie de chaque individu et de ses descendants, il doit faire l'objet d'un référendum après débat publique entre partisans du oui et partisans du non avant l'élection présidentielle, et chaque candidat devrait tenir compte du résultat pour proposer un plan énergétique se conformant au choix par référendum.

                       

Partager cet article

Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages