Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 10:25

La troisième voie, est celle de la continuité de la vie, depuis les origines de la vie:

- Est apparue il y a plus de 3,6 milliard d'années, les premières bactéries primitives, des cellules sans noyaux, ainsi que les premières cellules eucaryotes primitives avec noyau mais sans organites intracellulaires et incapable d'utiliser la combustion de l'oxygène. Et enfin la cellule eucaryote qui aurait phagocyté des bactéries primitives pour donner une cellule eucaryote avec organites, les plastes des cellules végétales, les mitochondries des cellules animales, organites transmettant indépendamment leur génome propre(ARN) aux cellules filles, et qui sont les descendants de ces bactéries primitives phagocytées!

-Sur ces cellules le monde vivant, végétal et animal s'est construit, ces cellules de la troisième voie.

 

- Ces cellules s'organisèrent, d'abord sans liens étroits entre elles, simple collaboration cellulaire rappelant la colonie bactérienne, puis avec quelques liens sans former un véritable tissu chez les spongiaires, puis enfin selon un plan d'organisation où la cohésion cellulaire est parfaite, formant deux tissus, un endoderme et un ectoderme séparé par une substance amorphe avec quelques cellules isolées, la mésoglée. Et enfin la troisième voie embryologique, celles des triploblastiques (tri=3), les spongiaires étant des diploblastiques (di=2).


- C'est sur cette troisième voie embryologique avec trois tissus embryologiques des triploblastiques que ce sont construit les organismes allant des simples vers à l'homme!

 

 - Je pourrais ainsi multiplier à l'infini les exemples pour démontrer que l'organisation du vivant s'est construite toujours en partant sur deux voies, et passant au plan d'organisation supérieur par la troisième voie. Et je le ferais ultérieurement pour ceux que cela interresseraient.

Citons simplement:

- L'apparition du coelome(cavité au sein du troisième feuillet embryologique, le mésoblaste) qui divise les organismes en acoelomique(absence de coelome), en pseudocoelomique(cavité résiduelle du blastocèle, pas de cavité intra-mésodermique) et enfin coelomique.

- Les chordés(corde ou notochorde ou mésoblaste axial, baguette embryologique de soutien cartilagineuse qui caractérise l'embranchement des chordés)  se divisent en: urochordés, céphalocordés, et enfin les vertébrés, tronc qui donnera le plus d'espèces évoluées diversifiées), les urochordés et céphalocordés étant considérés comme un groupe de "pro-chordés"; la chorde chez les urochordés n'existe qu'au stade larvaire dans la partie postérieure, les céphalocordés - ou acraniates - ont bien une corde embryologique mais l'animal ne présente pas de tête différenciée.

- Lorsqu'on observe les crânes des vertébrés on peut différencier, selon le nombre de fosse temporale: les asynapsides(sans fosse, ex : tortue), les diapsides(oiseau crocodiles, dinosaures, deux fosses, une supérieur et une inférieure, les synapsides(mammifères ayant une seule fosse temporale). L'homme est un cas particulier, il ne possède qu'une seule fosse temporale, mais d'un tel volume que l'on peut se demander si elle n'est pas le fruit de la réunion des fosses: supérieur et inférieur; cela pourrait peut être, être le fil conducteur de l'origine du cerveau humain?

 

 

- Les désastres des régimes totalitaires trop connues, les désastres des génocides sous des régimes choisis par voie démocratique(régime des jeunes turcs pour le génocide arménien, nazi pour le génocide juif et tzigane), le marasme ou les révolutions des sociétés actuelles et la gravité des crises économiques, montre qu'il est grand temps de trouver la troisième voie permettant une organisation inédite sauvant l'humanité du déclin ou de l'extinction(voir ecolobabisme.com).

Cette troisième voie doit pouvoir hériter des avantages des deux extrêmes des organisations du XXe siècle, fachisme et communisme, tout en rejetant les effets pervers, et le mépris de la valeur de la vie de l'individu commune à ces deux organisations mondialistes qui ont accouché du mondialisme actuel(troisième voie négative): destruction des solidarités nationales permettant l'exploitation d'individus coupés de leurs racines comme le préconisait le communisme, par le capitalisme mondiale, monstre froid et anonyme au pouvoir totalitaire.

Les bases de la troisième voie, c'est ce que j'ai recherché en créant ecolobabisme.com.

Pour exemple, un gouvernement de la troisième voie en France pourrait être de ce type:

- Un président médiateur dont l'objectif principal est d'assurer la survie de la population française, et donc éliminer les plus grands dangers, et en priorité le premier qui est la poursuite du "tout nucléaire" et par conséquent une alternative à cette politique suicidaire.

- Ainsi Mme Lepen pourrait être ministre de l'intérieur afin de bloquer une immigration sauvage énergivore, et remplacer les prisons par les travaux d'intérêt national.

- Ainsi Martine Aubry se verrait confier l'organisation diversifiée du travail, un gros ministère puisque dans le monde écolobabisme, le travail est obligatoire, soit au sein de la communauté nationale, soit en autogestion pour ceux qui le désirent, et l'état a obligation de fournir un travail. A ceux qui dirait que cela n'est pas financièrement possible, je dirai qu'ils sous-estime le prix d'un chômeur: affections psychosomatiques liées à un état dépressif pouvant toucher plusieurs membres de la famille du chômage, désorganisation sociale engendrant l'agressivité sociale et donc le prix des soins psychiatriques et des prisons, conséquences d'une situation favorisant la dépendance à des drogues psycho-actives ect...

Mais surtout du fait qu' au nom de la forte migration maghrébine sur son sol migrant depuis l'indépendance de l'Algérie, la France devrait pouvoir obtenir un sol dans le Sahara algérien afin d'y développer un complexe industriel adapté à une centrale solaire, ceci afin de consommer sur place l'énergie solaire sans avoir le problème et le coût du transport; ceci qui devrait avoir pour conséquence d'inverser le flux migratoire actuel sud - nord, en un flux nord- sud.

Les rivalités politiciennes stériles devraient ainsi disparaître, un pouvoir stable s'installer sans bloquer le débat d'idées démocratique qui au contraire devrait s'enrichir et toucher toute la population sans exclus.

Hélas! aucun candidat de la troisième voie pour 2012 semble ce jour apparaître à l'horizon!



 


Cet article se  veut une réponse aux commentaires ci dessous trouver sur le site "rue 89" image: le Brésil autorise un barrage géant: les larmes d'un chef indien.

linksite rue 89

- Malheureusement, je n'avais pas pu participer aux commentaires, ces derniers étant fermés, mais bon nombre de commentateurs avaient engagé un discours de fond sur la  crise sociétale passionnant et à laquelle précisément j'ai travaillé sur (link )ecolobabisme.com. (voir les articles" bâtir un monde viable" et "écolobabisme religion des partisans de la Vie"). Je vais donc répondre à chacun de ces commantateurs qui, j'espère, me feront l'honneur de bien vouloir me donner à leut tour leur avis(je vais les prévenir par le biais de "rue 89")

 

 

 

- L'homme est fou, le Brésil est en train de tuer le poumon de la planète... - Sonchai -

réponse: La planète survivra, mais ce saccage écologique va peut être rendre encore plus problématique la survie de bien des espèces, espèce humaine en particulier quand explosera la caldeira de Yellowstone. Beaucoup vous diront "la Vie trouve toujours une autre voie pour se dévelloper; exact, mais elle peut le faire sans nous...

 

-Bétonnage programmé du vivant, c'est aussi ici qu'il faut dire non. Stop le rouleau compresseur ! ya basta ! -Pablico -

réponse: C'est vrai.Vue d'avion les grandes plaines céréalières du nord sont impressionnantes, on pourrait aussi planter des haies avec des lignées de grands arbres parallèle entre elles pour ne pas gêner les machines agricoles.

 

- la grande majorité de nos sociétés "démocratiques" sont engagées dans une sorte de fuite en avant qui semble rendre impossible une vision même à moyen terme...c'est "après nous le déluge" .-Dodu-

réponse: Plus exactement: "après nous la dégénérescence de l'humanité par contamination radioactive".

On choisit le confort énérgétique du "presque tout nucléaire"  et on impose aux générations futures une contamination qui s'attaquent aux gènes et est donc "génocidaire" à une échelle encore plus grande que les deux grands génocides monstrueux du XXe s (arménien et juif) à l'échelle de l'espèce humaine. Une atteinte génétique TRANSMISSIBLE dans certains cas de génération en génération et donc une atteinte exponentielle du génome. Il faudra peut être imposer l'avortement thérapeutique pour sauver l'espèce humaine. On choisit la version nucléaire de la "roulette russe ", les contaminants radioactifs diffèrent selon leur nature, de part leur tropisme pour certains tissus rendant obsolète les normes de radioactivité qui ne tiennent pas compte ni du phénomène de stockage du vivant, ni du tropisme tissulaire: ainsi, après Tchernobyl, on contasta chez des enfants décès par infarctus et troubles du rythme par concentration élective du radioélément dans le muscle cardiaque!

 

- C'est bien pire que ça !
L'occident a déployé sa civilisation de merde au 4 coins du globe rasant tout sur son passage. Les dernières sociétés sages (nomades, indigènes) sont exterminées avec une minutie implacable et bientôt il n'y aura plus que nous autres - névrosés téléguidés par nos innombrables peurs - sur cette terre, détruisant gaiement le peu qui subsiste pour nous blinder de sécurités illusoires.
Une quinzaine d'espèces du genre Homo ont foulé le foule de cette planète depuis plus de 2 millions d'années ; aujourd'hui Homo Sapiens est la seule survivante mais sa fin semble, elle aussi, planifiée.- Joanoji -

R: Il y a des sages, peut être plus nombreux ou influents dans certaines sociétés, mais pas de sociétés sages, manque de sagesse par ignorance ou par cupidité. Le combat de demain doit être celui de l'éducation par l'instruction et la réflexion. Les nomades et leur chèvres ont créés des déserts là où la pluviométrie est irrégulière, transformant une zone alternant -semi - aridité / fertilité - en zone aride désertique; idem pour des cultures céréalières sur des sols non adaptés à ces cultures. Une politique agricole doit elle aussi savoir faire preuve de biodiversité et s'inscrire dans un éco-système.

Mais je suis d'accord avec vous qu'il  y a une culture - non pas occidentale- mais mondialiste, sans âme, suivant une logique de cupidité.

 

- Je voulais en parler justement et vous m'enlever les mots du clavier :-)  - Malobide-
Oui, beaucoup d'autres espèces "humaines" ont vécu avant et en même temps que nous. Elles se sont toutes éteintes.
Homo Sapiens ; nous, sommes donc la dernière.
Ça devrait faire réfléchir !
D'autant qu'on a toujours été très mal adapté à la nature, il a fallu la contrarier sans cesse pour y vivre et se développer.
Aujourd'hui, nous atteignons sans doute une seuil d'équilibre à cet impact. Attention danger !

R: Eteintes? Ou métissées après extinction partielle, métissage aboutissant aux variétés homo-Sapiens? Je reste septique.

 

- Comme vous avez raison. Partout où l'homme est passé il semé la merde. Génocides, colonisations, destructions de l'environnement....La palme revenant haut la main à l'Occident qui impose au reste de la planète sa vision cynique de l'existence.
Cette photo me donne envie envie de pleurer.- Croco 39

Génocide parce que l'évolution technique n'est pas allé de paire avec évolution de la sociabilité et la capacité de s'organiser à l'échelle mondiale(voir bâtir un monde viable)

 

- Le problème de l'humanité est la croissance de la bêtise. Je m'explique : nous sommes bien d'accord que ce qui est rare est l'intelligence et que, mettons sur un groupe de 1000 personnes, il y a disons plus de personnes à réflexion réduite :-) que de personnes intelligentes. La sélection naturelle élimine normalement les imbéciles en grand nombre mais dans cette société hyper sécurisée la sélection naturelle est faussée, au profit des imbéciles qui ne cessent de croître. Et comme nos "démocraties" sont basées sur la loi du plus grand nombre, il s'agit en fait de médiocraties, dirigées par les médiocres. Enfin, comme les politiciens tirent partie de cette situation (les médiocres sont plus faciles à manipuler/influencer), ce n'est pas près de changer. CQFD. L'homme est foutu.

Lucien de Rubempré

R: On aura fait un grand pas en avant quand on ne parlera plus d'intelligence mais de capacités cognitives.

- Après les fourmis qui font preuve d'intelligence collective, même les colonies bactériennes semble faire preuve d'intelligence!(sciences et vie Mai 2011 N°1124): rassemblées en colonies de milliards d'individus, elles ont développé des capacités qui stupéfient les microbiologistes: perception étendue de leur environnement et de ses variations, échange d'informations par signaux chimiques ou fragments d'ADN, coordination et répartition des tâches au sein de larges groupes...Comment dire si un être est intelligent? confrontez le à un problème et observez comment il réagit...Plongée dans différents environnements, la population fait corps et s'adapte.(changement de forme de la colonie pour une interaction variant avec le support).

- On a longtemps dit que le Bonobo était plus intelligent que le Chimpanzé, hors sur wikipedia , on peut lire que le Bonobo semble faire preuve de meilleurs performances collectives car socialement plus coopératifs entre eux, mais pris individuellement, ses performances sont inférieurs au Chimpanzé.

- De même n'y a t - il aucun intérêt à comparer le cerveau d'un homo sapiens et d'un néenderthalien, le volume légèrement supérieur de la boîte cranienne du second ne présume pas des circumvolutions cérébrales, tout aussi importante que le volume(ainsi la femme a souvent un volume cérébrale légèrement plus faible mais un plissement plus important). D'autres part, homo sapien a dévelloppé des lobes frontaux, néenderthalis le lobe occipital et donc probablement des capacités un peu différente (même si l'empreinte cérébrale démontre des lobes frontaux suffisants mais orientés différemment).

- Une société sage devrait donc être en mesure d'exploiter aux maximum les capacités cognitives des individus en s'organisant sur un mode de complémentarité. "On ne fait bien que ce qu'on aime".

Mais le drame de nos démocraties "patchwork", ou groupes religieux, partis politiques, n'apportent plus grand chose au débat d'idée, mais apparaissent plutôt comme des identités de groupes défendant leurs propres intérêts. D'où l'agressivité par peur de la disparition en tant qu'unité culturelle. Et effectivement nos démocraties sont des médiocraties qui misent sur la valeur humaine la mieux répartie: la bêtise.

Mieux, je tombe d'accord avec vous qu'actuellement nous vivons dans une société visuelle, émotionnelle, aux émotions qui s'émoussent et à la recherche d'émotions fortes mais superficielles, bon nombre de jeunes semblent déjà appartenir au monde virtuel de Matrix . Les jeunes sont victimes d'asservissement social par la bêtise, que ce soit par le conditionnement d'idées religieuses désuètes en rapport avec les connaissances de la science actuelle, ou par des jeux vidéos développant des circuits réflexes au détriment du réseau central de la réflexion. Le débat autour de la table, entre amis, au sein de la famille, a disparu au profit du discours oiseux ou divertissant. D'un côté les adeptes sectaires, d'un autre cotés les groupes de "babillage" par peur de la secte; et chacun de s'en remettre à "son guide" des idées, religieux permettant l'identité culturelle ou télévisée du discours de quelques référents désuets d'une "famille" politique.

 

- "sélection naturelle"

Hmm, vous défendez ce qui pourrait ressembler beaucoup à du darwinisme social.

Une idée que Darwin lui-même ne défendait pas.

Dans la sélection naturelle, c'est un très grand atout, la diversité et la protection des faibles qui y est liée.

En rhétorique, le "nous somme tous bien d'accord", argument d'autorité basé sur la force du nombre, me fait évidemment douter:

  Je ne me permettrais pas, comme vous, d'émettre des jugements de valeurs sur l'intelligence, les facultés de raisonnement, la bêtise et la médiocrité d'un nombre important d'inconnu (et Dieu sait que j'en connais, des authentiques imbéciles).

  Dans les sciences humaines, il est dangereux d'utiliser le fameux "CQFD", car on est face au monde de la subjectivité. J'ai rien contre des démonstrations, souvent en utilisant des statistiques, mais, au final, on ne tombe jamais sur de l'objectivité mathématique.

Les statistique sont basée sur le principe du:

"p't être b'en qu'oui, p't être b'en qu'non" -Tristan -

R: Dans le nazisme aussi on faisait l'apologie de la "sélection naturelle", sauf que le nazisme n'a en rien favorisé la "sélection naturelle" assassinant surtout les meilleurs, ceux qui avaient le courage de se battre pour leur idéal, des enfants dit "sémites" en parfaite santé et européens depuis  parfois l'antiquité! Le nazisme a commis un génocide culturel qu'il voulut faire passer pour racial!

Mais le résultat de cette horreur c'est que "l'eugénisme", qui était certainement plus répandu dans les temps anciens(Grèce antique notamment) est devenue une obsession, au point d'en oublier les menaces pesant sur notre génome( pollution radio active et chimique, individus qui grâce à la médecine survivent et procréent en transmettant des tares notamment tares dominantes...)

Mais il faut bien reconnaître que l'humanité a toujours progressé parce qu'un individu et non un collectif a bouleversé les idées de son temps, même si son travail s'appuyait sur les travaux de ceux qui l'ont précédés et qu'il les a assimilés comme un catalyseur d'une réaction chimique.

 

 

 

Je ne peux que souscrire. Et pourtant j'aimerais que vous ayez tort. - Croco 39 -
Comment ne pas comprendre que notre monde est mort? Que cette croissance débile nous emmène droit au mur? Je pensais, sans doute naïvement, que cette crise permettrait à une majorité de réfléchir différemment...Peine perdue.
Les tenants d'un "autre modèle" économique et social sont enfermés et dépeints comme comme des adeptes de l'âge de pierre.
C'est toujours plus commode que d'admettre que le développement humain est suicidaire, que ce modèle économique laisse crever 20% de la population mondiale.
Comme vous le dites nous sommes sous le règne des médiocraties.
Encore faut-il que pour exister ce concept soit avalisé par une majorité.
Dans un pays où TF1 réalise 90% des plus fortes audiences, où la FDJ ne s'est jamais aussi bien portée, où la presse-cancans se développe à la vitesse de la lumière, faut-il attendre autre chose?
De plus en plus, je ne m'estime pas victime d'un système mais de cette majorité goguenarde, résignée et médiocre partisane du "c'est toujours mieux que rien".
Pour moi, "Mieux que rien, c'est pire que tout"!

 

- Totalement d'accord avec vous Lucien_de_Rubempré !             -Etheired-

L'espèce humaine s'est affranchie de la sélection naturelle... et on voit où ça nous mène... les politiciens, qui ont bien compris que le QI moyen de l'électorat n'est pas très éloigné de celui d'un poulpe, disent aux cons ce qu'ils veulent entendre. Ils simplifient à outrance des phénomènes complexes, ils offrent des bouc-émissaires (autrefois, ce furent les juifs, puis les communistes ; maintenant, ce sont les arabes / les "bobos"/ les banquiers / les vilains juges laxistes / les pauvres... en fonction de leur orientation politique) pour permettre à la "populace" de se décharger de ses colères et de ses frustrations...

- Le plus inquiétant à mon sens tient au fait que, même si les idiots ont toujours existé, ils semblent, aujourd'hui plus qu'à toute autre époque, fiers de leur bêtise ! L'inculture devient une valeur, une preuve qu'on ne fait pas partie de l'abominable caste des intellectuels. J'ai été frappée de découvrir une publicité pour du jambon il y a quelques mois de ça : on y voit un jeune en costume-cravate, visiblement sorti d'une grande école, faire une proposition idiote et cupide pour "fabriquer" le jambon ; mais, un brave ouvrier à l'accent bien prolo vient lui remettre les idées en place à ce vil "intellectuel" forcement déconnecté des réalités. Il est incroyable de constater le développement de cette idée selon laquelle faire des études serait réservé aux salopards qui ne pensent qu'au pognon.

 

Ce raisonnement est particulièrement dangereux...
Hitler gazait les malades mentaux au nom de la sélection de la race (1godwin,1); il accélérait un peu la darwinisme c'est tout...

Vous voyez où l'on va avec votre raisonnement ?

Ce qui fait la noblesse, j'allais dire l'esthétique et l'originalité de notre civilisation, c'est la protection des plus faibles, des plus vieux (dont vous serez un jour prochain), des malades.

Attention avec ce genre de conneries, on sait parfaitement où cela mène, une société de chiens entre eux, et la loi du plus fort.

Sauf à remettre en cause le concept même de civilisation.

 

oui il est probable que le plus grand nombre ait souvent tort.
Pour autant si la démocratie à des défauts, celui que vous citez est le plus important en effet, c'est probablement le moins mauvais des systèmes à notre disposition.

Plus le niveau du peuple est médiocre, plus il a tendance a élire des gens qui lui ressemble.

La seule solution serait de mettre le paquet sur l'éducation et la culture au sens classique.On ne peut penser finement sans un vocabulaire précis, le vocabulaire approximatif engendre un mode de pensée simpliste....inévitablement on pense avec des mots...

En attendant d'inventer un meilleur système, il vaut pourtant encore mieux celui là qu'une dictature, par la force ou par l'argent.

Mais cela fait déjà plusieurs années que nous ne sommes plus en démocratie. (le vote sur le traité de Lisbonne qui a recueilli un non majoritaire est quand même passé en réunissant les chambres à Versailles, le patron de la BCE qui a le vrai pouvoir sur la monnaie échappe a toute élection , etc. la liste serait trop longue....)

 

La démocratie, dans une société qui promeut l'individualisme forcené, est basée sur les rares points communs qui demeurent quand on a éliminé les différences : l'avidité et la bêtise.

 

Pfff... Si ce que vous dites de la sélection naturelle était vraie, au cours des siècles la bêtise aurait été éradiquée. Il ne serait plus restée, au temps des démocraties, que des êtres plus ou moins intelligents. Je ne suis pas sure que ce soit le cas... Et c'est d'autant plus bête que de la même manière qu'il est fréquent de voir deux personnes pas très belles avoir un enfant surprenant de beauté (et vice versa), on peut très bien avoir deux personnes très intelligentes avoir un enfant d'une bêtise crasse (et vice versa).        

Chaque société engendre ses perversions: étape tribale ou étape naturelle du clan chez les mammifères etape société culturelle qui permet une meilleure organisation et diminue les luttes raciales, mais on aboutit à l'intolérance culturelle ou religieuse et au génocide de masse. Mais l'humanité a survécu parce qu'à chaque nouvelle bêtise, il s'est trouver des hommes pour la combattre. Non au fatalisme.                                                                                       

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

voyance par mail gratuite 11/04/2016 11:55

Je suis vraiment fière de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

JO 21/06/2011 22:12


"R: Il y a des sages, peut être plus nombreux ou influents dans certaines sociétés, mais pas de sociétés sages, manque de sagesse par ignorance ou par cupidité. Le combat de demain doit être celui
de l'éducation par l'instruction et la réflexion. Les nomades et leur chèvres ont créés des déserts là où la pluviométrie est irrégulière, transformant une zone alternant -semi - aridité /
fertilité - en zone aride désertique; idem pour des cultures céréalières sur des sols non adaptés à ces cultures. Une politique agricole doit elle aussi savoir faire preuve de biodiversité et
s'inscrire dans un éco-système.

Mais je suis d'accord avec vous qu'il y a une culture - non pas occidentale- mais mondialiste, sans âme, suivant une logique de cupidité."


>> Je parlais des nomades ayant refusé de domestiquer les animaux et les plantes. Soit les tribus primitives dont parle l'anthropologue Marsall Sahlins ("Age de pierre, âge d'abondance") et
nos ancêtres du Paléolithique.


marie-jeanne jourdan 21/06/2011 23:54



Merci de votre visite sur mon site.


Mais avez vous songé que ce n'est pas la sagesse qui fit que certaines tribus restèrent à lâge de pierre, mais simplement que leur environnement n'a pas changé, donc pas d'évolution.


Il semblerait que la sècheresse a chassé les premiers hommes se nourrissant surtout de fruits de mer et de fruits et végétaux des régions côtières de Tanzanie et leur régime est devenu plus
carnassier (tout comme les chimpanzés actuellement dont le territoire diminuent, ont tendance à "se faire la guerre" et tuer plus de petit gibier, petits singes notamment), suivant ainsi le
gibier jusqu'en Europe, et la sélection naturelle privilégiea les meilleurs chasseurs. Les variations climatiques, l'augmentation de la population, et donc les disettes, virent apparaître des
communautés de plus en plus organisés débouchant sur des sédentaires pratiquant élevage et agriculture, puis la naissance des cités états. La promiscuité citadine et du bétail, l'absence
d'hygiène firent apparaître les épidémies, le sentiment de mort communautaire fut à l'origine de la réflexion mystique, origine des religions, et la religion donna naissance à la civilisation, où
le souci d'accroître la force de sa communauté et donc ses chances de survie, et l'angoisse de la mort déboucha sur la recherche de l'éternité par la gloire(héros), le sacrifice humain, la
compétitivité.


Le drame de ces tribus primitives c'est qu'après avoir connu une ère d'assimilation brutale conduisant à une hécatombe, elles sont devenues les "musées vivants" des anthropologues(ce qui est
encore pire à mon avis), hors dans la nature, ce qui n'évolue pas régresse et disparaît. Là encore, il y a peut être une "troisième voie".


Mais entre l'âge de pierre et une société énergivore boulimique, il y a peut être "une troisième voie"?



Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages