Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 15:03

Tout le monde le sait:

le saumon remonte le courant des rivières, sans se nourir, vivant sur ses réserves énergétiques pour se reproduire dans la frayère qui l'a vu naître, et meurt le plus souvent peu après.

Pour bien des espèces, y compris l' homme, au cours de la vie génitale, l'avancée en âge se traduit par un espacement des naissances liées à une baisse de la fertilité, mais par contre la portée augmente (cas de gemellarité chez homo sapiens), ainsi que le poids du nouveau né avec l'âge de la mère ou le nombre de grossesses antérieures. Et la fin de l'activité génitale entraîne une accélération du vieillissement : cela se constate également chez la femme après la ménopause qui favorise ostéoporeose, infections urinaires(muqueuse vésicale atrophiée), affections cardio-vasculaire du fait de la disparition de la protection vis à vis de l'athérome par les oestrogènes.Voir disparaître rapidement les individus âgés devenus infertiles est tout avantage pour l'espèce: cela diminut le risque épidémique en éliminant des sujets fragilisés par l'âge, et augmente les réserves alimentaires pour la population assurant la reproduction.

- Une fertilité élevée chez les femelles jeunes favorise l'accroissement de la population quand les conditions de vie sont favorables.

- L'espacement des naissances, les grossesses plus prolifiques, chez des femelles plus âgées donc plus expérimentées, chez les espèces protégeant leur progéniture, augmenteront la chance pour ces femelles de transmettre leur capital génétique quand les conditions de survie deviennent difficiles. Cette adaptation, par la sélection du milieu, explique que les espèces "généralistes" (s'adaptant à divers milieux mais peu spécifique) aient une progéniture nombreuses et des portées rapprochées mais une durée de vie courte, tandis que des espèces spécifiques d'un écosystème très particuliers et fragile, où donc la survie de la progénitureest fragile auront des portées moins fréquentes, une durée d'élevage de la progéniture plus longue, mais une longévité plus élevée pour compenser la faible reproductivité.

 

Mais voilà qu'avec le contrôle des naissances, l'espèce humaine change la donne: la période reproductive devient très inférieure à la durée d'activité génitale, voire nulle. Une formidable énergie vitale qui jusque là était employée uniquement à la survie de l'espèce par la reproduction devient inemployé et doit trouver un autre usage.

Mais le contrôle des naissances n'a pas commencé avec la contraception, il a débuté bien avant, par la privation de sexualité de certains individus au sein de diverses sociétés humaines:

 

- On constata d'abords que l'ascétisme favorisait la combatitivité, qu'elle soit guerrière ou sportive, ce qui est logique puisque chez la plupart des espèces supérieures, avant l'accouplement, les mâles deviennent agressifs et se disputent les femelles. Celui donc qui dominait ses instincts était protégé des Dieux.

- Aussi bien dans un grand nombre de sociétés païennes méditerranéennes avec les prêtresses ou les pythies grecs, que chez les juifs où des jeunes filles servaient au temple, des jeunes filles étaient interdites à vie de sexualité.

Les chrétiens firent de même avec l'apparition des nonnes et des moines. Dans tous les cas le but poursuivi était le même: favoriser un contact psychique entre ces individus et le ou les dieux. Très souvent, mais pas tous, certains présentant surtout des symptômes de frustration, celui qui est chaste parvient à une sensation de plénitude, d'extase, de communication sympathique avec ce qu'il dénomme "Dieu". Cet état peut - il correspondre physiologiquement à quelque chose?

 

-Voyons tout d'abord quelles furent les conséquences communautaires de cette privation de sexualité  chez les religieux chrétiens:

- une vie consacrée au labeur(travail de la terre) et ascétisme: privation de sommeil, frugalité dans certains établissements religieux, investissement dans l'étude ou dans l'élevage de la progéniture d'autrui. Ainsi d'une part l'énergie vitale est affaibli et donc les pulsions sexuelles également, et d'autre part l'énergie vitale des religieux abstinents est détournée au profit du labeur pour la communauté ou la reproduction des autres membres de la communauté qui bénéficièrent de leur soutien: déforestation, mise en valeur des terres permettant de lutter contre la famine par des moines laborieux, receuil des orphelins..., moines guerriers également que furent les templiers qui conquirent terre et richesse consacrant au combat toute leur énergie vitale. Ainsi ces religieux furent-ils des volontaires qui enrichir leur société comme le firent les esclaves de la Rome antique mais en donnant une large part de leur temps à l'enseignement, ils faisaient bénéficier de leur savoir une grande partie des couches sociales les plus humbles, se comportant comme "des parents spirituels" ils participaient à l'évolution d'une unité culturelle, terreau des futurs démocraties européennes du 19e siècle. La civilisation qui se développa d'abord dans le pourtour méditerranéen favorable à l'agriculture, se déplaça dans des régions plus froides, plus hostiles, en diminuant la progéniture d'une population en diminuant le nombre de géniteur, mais en augmentant la protection des "petits" par le nombre d'adultes protecteurs comme le fait un troupeau assurant une protection communautaire. Ainsi ces populations chrétiennes du nord (ou encore les populations bouddhistes avec les moines et nonnes boudhistes) se comportèrent comme une espèce spécifique d'un milieu hostile.

Mais cependant l'évolution de la natalité bien plus faible chez les communautés chrétiennes que chez les musulmans polygames explique la domination et la formidable expansion des arabes puis des turcs en terre chrétienne riche et prospère. Là encore, nous retrouvons une règle naturelle: une espèce variante invasive plus prolifique qu'une espèce indigène élimine cette dernière. Ainsi, au final, la civilisation chrétienne créa les conditions d'expansion de celle de l'Islam par phagocytose de la civilisation orthodoxe dans son berceau oriental.

 

 

 

 

 

 

.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans psychologie - sociologie
commenter cet article

commentaires

voyance par mail gratuit 03/03/2017 14:46

Un grand merci pour cet article très clair !! Belle journée

voyance gratuite 25/08/2016 16:54

Très bel article, je suis totalement d’accord avec toi.vvvvvvv

Cabinet de voyance 30/10/2013 16:09

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à
vous !

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages