Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 23:13
C'est ce que chante une vieille chanson de France, "Ah vous dirais je maman ce qui cause mon tourment.
Eh bien aujourd'hui, bien que sachant que bonbons va de paire avec obésité, diabète ou carie dentaire, je crois qu'ils valent encore mieux que certaines leçons d'académiciens!
Voilà ce que j'ai lu dans l'article suivant: http://www.canalacademie.com/Nature-et-humanite-qui-controle.html dans le bulletin de canal académie, radio francophone sur internet, qui m'a été adressée récemment et qui reprend les propos de l'académicien Axel Kahn:

Parmi les thématiques abordées par Axel Kahn, illustrons cette première partie avec le thème du racisme :
La théorie du racisme consiste en une hiérarchie des races humaines qui établit en général la nécessité de préserver la pureté d’une race supérieure de tout croisement et conclut à son droit de dominer les autres.
Mais pour l’homme, il s’agit juste d’une pigmentation cutanée que l’on observe du Nord au Sud. Il ne peut être d’une aucune manière question de race. Il existe simplement une grande diversité humaine. Qualifier tel ou tel d’avare ou de paresseux est un propos raciste.
En revanche, affirmer qu’un Suédois est plus grand qu’un pygmée, et que les Africains courent plus vite sont des constats non racistes. Ils reflètent la grande diversité humaine.

Les discours racistes apparaissent dès l’Antiquité, y compris chez Aristote qui expliquait ainsi que :
- les Européens sont courageux mais sots
- les Asiatiques sont intelligents mais manquent de courage
- les Héllènes, au milieu des deux éthnies, combinent les avantages des deux !


S'il est vrai que le terme "racisme" a connu une grande vogue au 20 siècle et qu'avant la seconde guerre mondiale, beaucoups "d'hommes blancs"  se prévalaient avec fierté d'être raciste, il est absurde de refuser d'appliquer le terme de "race" à la grande diversité humaine, et c'est précisément ce terme qui convient pour la décrire.
En effet le terme "race" sous entend deux réalités différentes:
- Il peut désigner, au sein d'une même espèce, un sous groupe présentant des caractéristiques communes physiques et d'aptitudes, ex: chez le chien les races sont très diversifiées (si l'on compare le saint bernard et chihuahua), aspect physique,aptitude, et même comportement varient selon les races de chien. Mais il s'agit  de la même espèce tant que les individus de différentes races peuvent se reproduire(bien qu'actuellement la spéciation trop poussé des chiens de "races" rend l'accouplement difficile, et qu'un jour on arrive à deux espèces différentes comme l'âne et le cheval, espèces proches qui ont des ancêtres communs, l'isolement de deux groupes a entraîné une évolution différente du patrimoine génétique, aboutissant d'abord à des "races" puis des espèces quand la reproduction devient impossible ou aboutit en général en un rejeton stérile((mulet).
Lorsque Darwin décrivit l'évolution des espèces, il fit scandale non pas de part sa théorie qui était acceptée pour le monde animal, mais pour avoir oser inclure l'homme dans cette évolution et donc rattacher l'homme au monde animal.
Dans ce refus de l'existence des races chez l'homme, communément admise pour l'animal, n'y at-il pas là encore une opposition de type anti-Darwin, qui refuse de rattacher l'homme au monde animal, à la classe des mammifères, à la famille homininae, qui se subdivise en deux sous famille: les panini(chimpanzé) et les homini et parmi les homini, le genre homo dont l'espèce homo-sapien.
Cette grande difficulté que les contemporains de Darwin avaient à regarder l'homme intégrer la classification animale parce que pendant des siècles d'éducation juive, chrétienne ou musulmane, il s'était considéré comme étant plus ou moins de descendance divine, semble toujours actuelle puisque si l'on parle de "race" animale, on ne peut parler de "race humaine". Pourtant, la race chez l'animal est basée sur une observation du phénotype et non du génotype, et de même chez l'homme on peut constater des variances du phénotype. La seule différence est que la plupart des races animales ont été crées par sélection faite par l'homme, tandis que chez l'homme elles résultent d'isolement géographique notamment en période glaciaire.

- Mais on peut également considérer la "race" comme des individus se considérant de la même famille, les mammifères supérieurs ou les prédateurs sont donc eux aussi "racistes", se reconnaissant par l'odorat et  chassant ou tuant tout individu qu'il ne reconnaisse pas de leur "tribu" sur leur territoire.
L'homme, lui, forme des communautés "culturelles" ce lien culturel remplace la reconnaissance animale par l'odorat et peut donc être un élément entraînant un sentiment d'appartenance à une même communauté qui peut être en concurrence territoriale avec une autre communauté culturelle. la race devient donc un groupe qui partage un moyen de reconnaissance identitaire entre eux, odorat pour l'animal,bien souvent culturelle chez l'être humain. Hors qui dit culture, dit valeurs communes, et si des communautés ne partagent pas les mêmes valeurs, il s'en suivra forcément entre elle des "jugements de valeurs". Ce n'est pas en niant les différences que l'on bâtira un monde de paix mais en les reconnaissant et en organisant un monde qui respectent ces communautés et leur différences,  en renonçant à l'idéologie de gauche qui favorise des migrations afin de détruire le facteur identitaire communautaire et qui est un échec, cette politique ayant favorisé la mondialisation capitaliste pour qui des migrations illégales dévalorisent la valeur du travail et sont donc source de plus gros bénéfices.

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans politique
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite en ligne par mail 18/08/2016 16:16

Grâce à votre site je viens d’appendre plusieurs choses. Continuez !

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages