Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 13:54

Grippe A, grippe aviaire, grippe espagnole, ...qu'est ce qui peut les rendre aussi redoutables? Pour le savoir, cliquez sur le lien ci dessous:
Pourquoi la grippe "espagnole" en 1918 a-t-elle été si meurtrière?

 

Cet article écrit pendant l'épidémie grippale de nov 2009, trouve aujourd'hui un soutien dans un article du 31/mars 2010 du "Quotidien du médecin" dont voici le résumé:

 

Les sujets âgés exposés au virus H1N1 de 1918 ont été protégés cet hiver contre la pandémie de cet hiver.

 

Pourquoi ?

 

Parce que, contrairement aux autres virus grippaux, les H1N1 de 1918 et de 2009 sont dépourvus de sucre au

 

niveau de l’hémagglutinine.

 

Hors, je vous rappelle que la proximité de ces deux virus faisaient craindre une virulence comparable, on disait également que tout deux touchaient des sujets jeunes contrairement aux autres virus grippaux, touchant habituellement les personnes âgées.

Cela semble donc un argument favorable à l'hypothèse que je fis: la virulence du virus de la grippe est lié à l'état de santé d'une population, notamment, en 1918, uns situation favorable à un nombre élévé de tuberculose ou primo-infection tuberculeuse.
Le virus grippal agit comme un prédateur de l'espèce humaine.Comme tout les prédateurs, il tue les plus faibles, ceci est une loi de la nature, donc, les personnes âgées, les immuno-déprimés, les dénutris, les sujets jeunes présentant une primo-infection tuberculeuse ou la tuberculose, et en 1918 ils étaient nombreux à en être victimes.

On peut faire l'hypothèse suivante: les sujets présentant une tuberculose ou une primoinfection, favorise la dissémination du virus grippal qui ensuite va les tuer. Donc l'épidémie grippale diminue+++ le nombre de sujets tuberculeux ou faisant une primo-infection, et donc va permettre de diminuer fortement la dissémination du bacille de Koch, agent de la tuberculose, et à long terme améliorer l'état sanitaire de la population.

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans sciences santé
commenter cet article

commentaires

voyance par mail gratuit 22/02/2017 11:21

C’est pour la première que je viens de visiter votre site et je le trouve vraiment intéressant ! Bravo !

Glorfindel 27/09/2010 03:40


Finalement, si vous le dites .....


Glorfindel 26/09/2010 03:21


1°) A ma connaissance, jamais personne ne fut vacciné par le BK !!!
2°) Au sein d'une population dans laquelle tout le monde ou presque est contaminé par le BK (Europe du début de 20° Siècle), il n'est pas étonnant qu'une pandémie grippale frappe surtout des gens
contaminés par le BK ...
3°) La grippe A(H1N1) a beaucoup tué, y compris l'an dernier, des sujets jeunes et, réellement, en bonne santé : ce virus a une virulence propre certaine ...
5°) Il faut se méfier des raisonnements APPAREMMENT logiques : il font dire bien des contre-vérités ...


marie-jeanne jourdan 26/09/2010 17:51



Donc pour vous, la concommitance de l'endémie tuberculeuse aggravée par la guerre et l'épidémie grippale favorisée par le retour des soldats à travers l'Europe, puisse expliquer au moins en
partie la mortalité sévère de la grippe espagnole. Question: le virus grippal peut il favoriser l'évolution d'une primo infection en miliaire tuberculeuse? Peut-il y avoir des décès classés
"complication de grippe" qui serait en fait des décès par évolution d'une primo infection tuberculeuse sous l'action du virus grippal en miliaire tuberculeuse?


En fait en donnant un regard sur les décès déclarés entre 1913 et 1918, j'ai pensé qu'il serait interressant d'étudier la mortalité féminine qui supprime une bonne partie des décès conséquent de
l'alcoolisme ou accident ou guerre qui à cette époque touche les hommes.
Et  c'est interressant, la mortalité féminine tourne autour des 70ans, disons 68 à 74 en gros(il faudrait voir sur une plus grande population campagnarde). Et non, la population est saine
dans cette campagne de haute Savoie, peut être il y a des primo infection mais pas de décès par maladie de femmes jeunes. la première jeune fille avait quitté le village pour travailler comme
domestique(Genève), elle est revenue, renvoyé de son travail car malade avec une forte fièvre et elle crache du sang, toute la famille vit dans une même pièce. Elle décède dans un temps assez
cours. Ensuite  deux de ses soeurs tombent malades, l'une a 16 ans, l'autre a 12 ans peu de temps après la seconde et décède en 1916, la même année que la jeune fille L , amie de la témoin.
Celle de 16 ans résistera mieux et décèdera en 1929. En 1918 pas de décès de femmes jeunes, pas de souvenir de grippe.


-La grippe A(H1N1)(qui disait-on était une souche proche du virus de la fièvre espagnole) n'a pas tué comme en 1918 des sujets jeunes en France, et le nombre global de décès de cette grippe
rapporté à la population des pays touchés est insignifiant, plus faible que la mortalité de la grippe précédente. Ce qui compte ce n'est pas le nombre total de décès mais le pourcentage de décès
sur le nombre de personnes contaminées.


Donc si des sujets jeunes, en bonne santé apparente, sont décédés de la grippe A(H1N1) c'est qu'il présentait un facteurX de fragilité vis à vis de la grippe comme en 1918 le facteur X fut
probablement la primo infection tuberculeuse de sujets jeunes apparemment en bonne santé.


 


 



Glorfindel 21/09/2010 19:19


Vous m'envoyez un message par courriel dans le quel vous faites à peu près votre mea-culpa, et l'individu "narcissique et obséquieux" (jugement qui a beaucoup fait rire ceux qui me connaissent bien
!) s'étonne que vous utilisiez cette procédure pour ce faire : "l'insulte" était publique, la réparation devrait l'être ...
"correction article
mariejeannejourdan
Dans un article sur l'épidémie de grippe j'avais écrit qu'un témoignage d'une personne âgée d'un petit village m'avait été fait d'une série de décès liée à la tuberculose et peut être à la grippe
associée. Après vérification sur les registres d'état civil, j'ai constaté qu'il y avait en fait seulement une jeune fille de 19 ans(tuberculose)en 1913 puis sa soeur et une autre jeune fille du
village morte de la tuberculose en 1916.La méprise vient du fait que mon témoin à cette époque était encore enfant et que les autres enterrements qu'elle vit étaient ceux de soldats mort en 1916 ou
des suites d'une blessure(cette méprise vient-elle d'une différence dans l'enterrement, cerceui l recouvert par le drapeau pour les morts aux combats, mais pas pour ceux décédés des suites de leurs
blessures?).
Mais le raisonnement selon lequel BK(en 1918) ou autres germes et virus grippal inter-réagissent et peuvent expliquer les décès de sujets jeunes reste valable.Le virus grippal élimine les personnes
fragilisées par l'âge, une tare, et probablement ceux fragilisés par le BK (primo-infection ou tuberculose)qui sont nombreux après chaque guerre mondiale ou un autre germe pour le virus H1N1 proche
dit-on du virus de la grippe espagnol, chez le sujet jeune...Ainsi le virus grippal en éliminant ceux infectés par le BK contribue à arrêter la propagation tuberculeuse." ... dites-vous dans ce
courriel ...
Mais la tuberculose a toujours existé, et, si ce n'est plus une priorité de santé publique de nos jours, malgré le SIDA et les conditions de vie déplorables de certaines catégories de populations,
essentiellement immigrées d'ailleurs, il est habituel que la tuberculose (latente chez beaucoup de gens malgré le BCG précoce) soit ré-activée par d'autres maladies intercurrentes ou qu'elle les
aggrave. Mais, la Pandémie de grippe "Espagnole" à virus A(H1N1) de 1918 - 1919 n'a pas commencé en 1913 ! Et elle a réellement touché et tué (toute seule) un grand nombre de sujets jeunes et en
bonne santé comme le fait ce virus lorsqu'il arrive dans une population "naïve" par rapport à lui (ce qui n'était pas le cas de la dernière Pandémie, qui a vu quand même "beaucoup" de décès chez
les sujets jeunes et en bonne santé). Et Apollinaire n'est pas mort des suites de sa blessure à la tête, mais de la Grippe !
J'avais bien lu tout votre article (malheureusement), et il avait mis au supplice le Spécialiste de Santé Publique, Diplômé de l'Institut Pasteur, que je suis .....


marie-jeanne jourdan 25/09/2010 20:25



Précisément, insupportable personnage, j'ai essayé de faire une deuxième réponse à la suite de la première, mais celà n'était pas possible.Me croyez vous assez naïve pour ne pas me douter quelle
allait être votre réaction? Nulle doute que vous en feriez publiquement l'écho.
Et le terme narcissique et obséquieux n'était qu'une réponse à vos insultes répétées à mon sujet dont la meilleur était"quand allez vous finir d'écrire n'importe quoi?". On peut ne pas être
d'accord avec une personne sur un point ou même vouloir jouer les missionnaires luttant contre les superstitions des ignorants sans pour autant tenir des propos virulents et méprisants, d'autant
que jusque là j'avais su garder un calme courtois malgré le ton agressif  de vos commentaires.
_ Mais ce qui m'agace le plus c'est votre manie de déformer mes propos.
1/ Dans l'article je parle de la grippe espagnole de 1918 donc je sais pertinemment qu'officiellement cette épidémie mortelle débute en 1918. Mais je vous rappelle qu'il y avait obstruction de
l'information, en France bien évidemment, nous étions en guerre, et pour ne pas démoraliser la population, les chiffres ont été connus subitement après l'armistice, mais on sait maintenant que de
nombreux cas étaient apparus bien avant la date officielle. Puisque vous êtes de la santé publique, je ne doute pas un instant que vous avez suivi l'émission où précisémment il était question
"d'opacité militaire au sujet des premiers cas dans le monde", je n'ai pas pris note, je vous fais confiance pour retrouver cette correction. Mais bien évidemment je n'ai jamais dit que que la
grippe espagnole avait commencé en 1913, mais je savais de manière sûre le décès de trois soeur de la tuberculose, plus une fille du village avec qui le témoin passa la nuit dans le même lit à la
demande de sa mère car ses difficultés respiratoires l'angoissaient, elle est morte le lendemain matin. Pour la première des trois soeurs, la description évoquait un tableau de miliaire
tuberculeuse, pour les deux autres une contamination entre elles et un tabelau classique. Mais je ne comprenais pas cette histoire de décès rapprochés qui ne collait pas avec la tuberculose, le
témoin connaissait le prénom de la jeune fille dont elle avait partagé le lit la nuit précédent sa mort et que j'ai effectivement retrouvé en 1916 et qui était probablement tuberculeuse comme les
autres d'après les réflexions de la mère du témoin. En fait j'expliquais que c'est cette histoire qui m'a fait posé la question du lien grippe et primo infection.J'ignorais si je pouvais avoir
accès aux fichiers d' actes d'état civil facilement, et j'ai donc vérifié cette histoire qui est tout de même interressante sur le plan de la psychologie enfantine, des jeunes filles amies du
témoin décèdent de la tuberculose(témoignage du neveu des victimes qui vécu au contact de la mère des victimes(sa grand mère), sa propre mère devant décédée en 1942 d'une péritonite par atteinte
vsicérale tuberculeuse ce qui fit une quatrième victime ), sa mère l'empêche de sortir, mais par sa fenêtre elle voit passer les cortèges, sait que ce sont des sujets jeunes, et en déduira que ce
sont des jeunes filles.


Et je réitère mes propos, que ce soit en 18 ou pendant et suite à la seconde guerre mondiale, la tuberculose se portait bien. Je considère le virus grippal non comme un prédateur de l'espèce
humaine en ce sens qu'il s'attaque aux personnes fragilisées par l'âge ou sujets jeunes immuno déprimés et il serait interressant de se POSER la question entre contamination par le BK et virus
grippal ce qui expliquerais la mort de sujets jeunes et non pas ou pas seulement la virulence du virus. Vous le savez, pendant longtemps la médecine a ignoré les inter-actions virales, leur
action était très mal connu. Vous n'êtes pas sans ignorer que des campagnes de vaccinations par le BK très importantes sur des populations dénutries  en plus(Indes) ont été des échecs, et ce
fut surtout l'amélioration des conditions sanitaires qui marqua des points. Vous n'êtes pas sans ignorer que des épidémies de pestes ont fait des ravages fulgurants jusqu'à s'éteindre de manière
plutôt brutales comme un incendie par manque de bois, qu'il y a des cycles épidémiques. Hors s'il existe une inter action entre la grippe et le BK, cela pourrait correspondre à un "éco-système"
viral et être un exemple pouvant expliquer les cycles de certaines épidémies par un éco-système viral.SI la grippe élimine les sujets contaminés par le BK, elle permet de circonscrire la
transmission tuberculeuse, et inversement le caractère virulent d'une épidémie grippale pourrait s'expliquer par la présence ou non de sujets faisant une primo infection tuberculeuse.


ATTENTION, je n'affirme rien, je dis simplement que ce raisonnement me semble logique, et que la question me semble mériter d'être posée.



Glorfindel 16/11/2009 00:42


Une hypothèse est toujours appuyée sur une "constatation"; quel âge a votre témoin ? on peut supposer qu'il avait "l'âge de raison" en 1914, soit environ 15 ans !
Personne n'a jamais décrit de pandémie grippale en 1914 ! La dernière remontait à la fin du 19° Siècle ....
Si autant de femmes sont mortes (de la grippe ?) que d'hommes pendant la 1° guerre mondiale, comment expliquez-vous l'aspect des pyramides des âges depuis ? Sans doute encore un complot pour nous
cacher la vérité ...!
Vous n'en n'avez pas marre d'écrire n'importe quoi ?


marie-jeanne jourdan 18/11/2009 00:55


Narcissique et obséquieux, vous êtes sans aucun doute, vous qui ne doutez de rien et surtout pas de vous même, le plus heureux des hommes.
1/ Ou avez vous lu qu'il est question de pandémie grippale en 1914? J'ai simplement fourni un témoignage remontant à 1914 qui semble en faveur d'une morbidité grippale dans un "petit village
savoyard(Bassy)" chez le sujet jeune faisant ou ayant fait une primo infection tuberculeuse! Et j'en coucluais que la guerre(tranchée donc humidité, fatigue, hygiène...) n'avait pu que favoriser un
nombre important de primo infection par le BK qui pouvait expliquer qu'en 1918 la grippe tua des sujets jeunes.
On sait fort bien maintenant  qu'une double infection par des agents pathogènes, peut entraîner des atteintes aggravées par l'un des deux agents dont l'action est majorée dans le cas de cette
co-infection.
Et je pense que BK(bacille tuberculeux) et virus grippal pourrait avoir une inter-action dangereuse pour l'hôte subissant cette double infestation. Pourriez vous lire correctement un article avant
de vous lancer dans une diatribe méprisante?


Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages