Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 23:09
Si l'espèce humaine a proliféré sur la planète terre c'est pour deux raisons:
- Dans l'ordre naturel, l'homme est le plus grand prédateur capable d'éliminer tout autre prédateurs carnivores.
- Il a lutter pour survivre dans tous les milieux naturels, pour cela, par la pratique de l'agriculture, l'élevage, il a adapté le milieu naturel à ses besoins et non pas ses besoins au milieu naturel. Malheureusement cette "domestication" de la nature n'a pas été sans conséquences, et les déserts actuels sont bien souvent les conséquences de cette domestication irrespectueuse.

-Mais peut on revenir à un état "naturel" de l'homme qui est celui du "chasseur-ceuilleur" de la préhistoire?
Je ne le crois pas, et personne pratiquement ne le croit.

- Est-il "moral" de vouloir protéger de grands prédateurs quand la faim en Afrique tue tant de monde?
Peut-on àl a fois protéger "la nature sauvage" et nourrir tous les hommes?
Je ne le crois pas.
Il nous faut préserver la biodiversité animale et végétale, sauver nos cousins les grands singes, mais il nous faudra choisir entre l'homme et les espèces des grands prédateurs que sont le loup, le lion, le tigre, le crocodile, l'anaconda ect..
car l'homme maintenant a pris leur place au sein de la chaîne alimentaire.
L'homme a évolué, pourquoi refuserions nous ce droit à d'autres espèces? Aucun de nous je suppose n'aimerais finir sous les crocs d'un fauve, alors pourquoi croire que les autres espèces animales apprécieraient-elles la cruelle loi de la nature manger ou être mangé. Le chien très proche du loup, a, au contact de l'homme "humanisé" son alimentation, sa consommation de viande a diminué, peut-être viendra t-il un jour  où cela sera possible également pour d'autres espèces prédatrices? En tout cas la réintroduction de grands prédateurs des milieux naturels où ils avaient disparus est un non sens pour qui ne considèrent pas comme normal que des hommes meurent pour que des fauves vivent.
Mais il faut évidemment avoir une politique de limitation des naissances efficace en imposant la stérilisation par ligature des trompes lors de l'accouchement  du quatrième enfant(voir troisième dans les villes surpeuplées) notamment en Afrique. La politique de découragement et culpabilisation de la natalité en Europe a eu pour conséquence actuelle d'augmenter la migration de la jeunesse africaine vers l'Europe vieillissante.

Par contre, lutter contre la désertification, signifie arrêter la déforestation et reboiser en créant des forêts diversifiées, en limitant les surfaces cultivables, en ayant des cultures diversifiées et séparées par des haies, en ayant un sous bois dans des bois de grands arbres clairsemés, sous bois produisant des fruits et permettant la chasse de gibier par l'homme, l'élévage de petits troupeaux. La chèvre ou le sanglier pouvant être élevée dans un sous bois qu'ils débroussaillent et protègent des incendies, alors que l'élévage de la chèvre en milieu semi aride a crée d'immenses déserts en s'ataquant à des buissons ou jeunes arbres résistants à la sécheresse et en broutant l'herbe de manière bien plus rase que les ovins(de même le mouton).

Il nous faut choisir une politique de juste milieu, plutôt que la nature sauvage et cruelle, celle d'une nature aménagée discrètement et diversifiée.
  

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans écologie
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite mail 18/08/2016 16:15

J’adore vraiment ce que vous faites, bravo !!! Merci bien de partager avec nous cet article.

Joke 15/01/2010 08:07


Merci pour votre réponse (ou plutôt VOS réponses) à mon commentaire.
La "petite note" est particulièrement significative.
1. Vous hiérarchisez les animaux en fonction de leur proximité avec l'homme : les "grands singes", les dauphins.
2. Vous hiérarchisez les animaux en fonction de leur utilité pour l'homme OCCIDENTAL : requins/thons. Mais les Asiatiques seront de plus en plus nombreux à manger du requin !
Je maintiens notre point de désaccord.
Contrairement à ce qui dit la bible, oeuvre des hommes, l'Homme n'a pas le droit d'utiliser la nature à son simple profit.


marie-jeanne jourdan 17/01/2010 21:09


Mais votre raisonnement est peu différent de celui d'un religieux! Vous sortez l'homme de la nature, il devrait celon vous avoir un comportement divin, responsable de la création. Dans
l'Hindouhisme, Brama a fait la création, shiva en est le préservateur et au cours d'une dispute il faillit tuer Brama après que "l 'être fut sorti de lui" et fut puni pour cela Vous vous assimilez
l'homme à Shiva ce qui n'est pas tout à fait faux puisque l'homme est un prédateur qui, contrairement aux autres espèces, est conscient qu'il doit contrôler sa prédation. Mais le dernier
Mais la bible commence par le livre de la génèse et l'histoire du déluge, vécu comme un châtiment divin pour avoir rivalisé avec les DIEUX, qui sont assimilés aux forces de la nature, et le dieu
des hébreux, plus puissant que les autres Dieux, le seul "vrai Dieu" est censé les protéger. Mais la nature a des forces destructrices sur lesquelles l'homme est impuissant, il ne peut que faire,
ce qu'on toujours fait jusque là toutes les espèces: s'adapter pour survivre et seule la science avec la volonté de protéger la vie lui évitera peut être l'extinction ou quasi extinction qui est la
règle commune.
- N'est ce pas les ailerons du requin qui sont surtout prisés par les asiatiques? Les aliments pour chiens ou chats sont souvent fait avec ce que l'alimentation humaine dédaigne.
- Je vous rappelle que je suis cependant pour le contrôle des naissances équitables.
S'il ne concerne pas l'Afrique, le contrôle effectué en Europe ne fera qu'augmenter le flux migratoire. Et la solution qui consiste à demander aux peuples occidentaux à se suicider en baissant
encore la natalité; laisser naître en Afrique des enfants qui ne mangeront pas à leur faim ou migreront et exporteront la misère me révolte.
Tout comme il est stupide de comparer la consommation energétique d'un habitant d'un pays chaud à celui d'un pays à saison froide, ou encore de ne pas tenir compte du fait de la diminution de
population de la Chine par le contrôle des naissances et donc par ce biais la politique la plus efficace pour diminuer le rejet de CO2(ce qui n'empêche pas une pollution urbaine dramatique.
Je choisis donc la recherche d'écosystème qui permette de supprimer la famine. Je ne hiérarchise pas les animaux, simplement je montre de la solidarité à nos "alliés" domestiqués(même si je
n'accepte pas un élevage débouchant sur la désertification) et aux espèces qui nous sont proches.


mariejeannejourdan 14/01/2010 14:50


une petite note dans ma réponse au commentaire de Joke:
Il existe des croquettes à base de poissons exclusifs dans l'alimentation pour chiens. J'ignore à partir de quels poissons elles sont faites.Mais en suivant la logique que je développe dans cet
article, je serais partisante de fabriquer des croquettes pour animeaux à base de requins. En effet, les thons surtout, mais aussi d' autres poissons subissent une prédation maximum par l'homme,il
faut donc diminuer la prédation du requin, d'autant qu'il semblerait qu'ils changent d'attitude, se rapprochent des côtes car eux aussi manque de nourriture, ce qui expliquerait les attaques de
requins plus fréquentes même si elles restent rarissimes.Par contre je protège les dauphins, mammifères supérieurs et donc "parent éloigné" de l'homme que je respecte.


Joke 14/01/2010 09:54


Désolé mais le "juste milieu" n'existe pas de façon objective, universelle. Ce que vous appelez le "juste milieu" c'est VOTRE "juste milieu".
Vous partez de l'a priori que la Terre a été "créée" pour l'Homme, pour qu'il s'en serve pour "se multiplier". Dans la Genèse, c'est clair. La même Genèse qui dit que la femme est une "aide
assortie" à l'homme…
Lorsque vous écrivez qu'il "faut préserver la biodiversité animale et végétale, sauver nos cousins les grands singes, mais il nous faudra choisir entre l'homme et les espèces des grands prédateurs
que sont le loup, le lion, le tigre, le crocodile, l'anaconda etc.", vous faites erreur. La biodiversité ne se préserve pas en "sauvegardant" les espèces choisies par VOUS mais TOUTES les
espèces.
Moi aussi j'ai beaucoup de tendresse pour nos "cousins" les gorilles. Mais votre liste d'animaux nuisibles, les "grands prédateurs" selon vous, est inadéquate.
Pour se nourrir, les Africains, par exemple, ont surtout besoin d'agriculture. Et qui gêne l'activité agricole ? Les lions ? Pas du tout! Les troupeaux d'herbivores, les éléphants, etc. Et ce sont
ces animaux-là que les paysans africains veulent chasser en priorité.
Quant aux animaux qui tuent le plus d'Africains, toujours par exemple, les lions ? Les moustiques et la mouche tsétsé !
Je suis persuadé qu'il serait beaucoup plus facile d'établir une liste exhaustive des animaux utiles À L'HOMME et que l'on doit donc protéger. Les autres étant, en conséquence, réputés inutiles
donc nuisibles.
Et tous les lobbies s'en donneront à cœur joie. "Nos fourrures", "nos laines", "notre lait", "notre viande", "nos fromages", "notre gibier", "notre maïs", "notre tabac", etc.
Je prends un exemple amusant. Les frelons (je ne parle pas des "asiatiques") sont nuisibles en France, sous la pression des apiculteurs, car ils mangent chaque année 5 à 10% des abeilles d'une
ruche. Ils ont toujours mangé des abeilles et n'ont pas mis l'espèce en péril. Seulement rendu les ruches moins productives. En Allemagne, les frelons sont protégés.
En effet, contrairement à ce qu'il est dit en France, ils sont sans danger pour les hommes, ils mangent les taons et les mouches et utilisent les fruits tombés. (J'en parle savamment car nous
vivons depuis 3 ans en bonne intelligence avec des frelons qui ont construit un nid d'un mètre de haut sous notre toit.)
Pour terminer, en vous priant de m'excuser d'avoir été si long, ce que vous dites à propos des animaux pourrait se dire à propos de TOUT dans la nature. Raser les montagnes, détourner les cours
d'eau qui gênent l'activité économique, construire des autoroutes, des rocades, des lignes de chemin de fer, des aéroports, etc. utiles à l'emploi des hommes.
Alors, stop ! Non, la nature n'a pas été "créée" pour l'Homme. L'Homme n'est qu'un élément de cette nature.
Bonne journée !


Frelons :
http://www.hornissenschutz.de/frelons3.htm


marie-jeanne jourdan 14/01/2010 14:16


Merci de me faire part de vos réflexions sur cet article.
Mais de grâce? ne me prêter pas des propos que je n'ai pas tenu!
Je n'ai JAMAIS dit que la nature avait été crée pour l'homme puisque si vous lisiez mes articles vous sauriez que ma philosophie est la suivante:
-L'homme est un mammifère et fait partie du monde vivant comme tout autre espèce.C'est un prédateur et à ce titre en concurrence avec les autres espèces prédatrices et comme TOUT prédateur, il a
étendu son territoire au détriment des autres espèces, des autres prédateurs. Je ne cesse de dire qu'il y a en l'homme des comportements que l'on ne peut changer car ce sont des comportements que
l'on retrouve chez tout mammifère supérieur et qu'il faut en tenir compte,on ne changera pas la nature humaine.
-Si vous voulez vraiment un équilibre de la bio-diversité, il faudrait éliminer d'urgence une bonne partie de l'humanité qui manifestement a beaucoup trop proliféré!
Mais comme je ne suis pas partisante d'un génocide, je dis qu'il faut veiller seulement à l'équilibre d'un écosystème viable et je propose même de réintégrer l'homme dans la chaîne alimentaire en
ce qui concerne les cadavres que je destinerai à l'alimentation des vautours ou en croquettes pour carnassiers domestiques ou à la fumure en enterrant sous des plantes ect...
Si vous lisiez correctement mes articles, vous verriez que je ne vois aucun inconvénient à ce que du gibier d'Afrique nourrisse des africains plutôt que des lions, que l'élevage de caprins à créer
des déserts et donc qu'il est préférable que l'homme chasse comme un lion, en privilégiant l'abattage d'animaux âgés, estropiés, chétifs ect...ou encore les troupeaux trop important de certains
herbivores menaçant le couvert végétal.
Je suis pour la semi domestication d'espèces, le contrôle des naissances par la stérilisation dans certaines conditions des hommes comme de certaines espèces.
Je suis partisante d'une "forestation" diversifiée et adaptée aux conditions locales.
Je suis partisante également de cultures diversifiés et d'utilisation de sous bois clairsemé ou à clairières.
Bref, je suis partisante d'une gestion intelligente du vivant dans l'intérêt de notre espèce.Le cycle naturel ne prévoit pas un statu quo éternel entre les espèces, mais une évolution permanente,
une compétitivité qui a conduit à l'élimination constante des espèces dont les individus étaient les moins solidaires entre eux pour la protection des oeufs ou rejetons,à l'élimination de celles
qui ne savaient pas s'adapter à un changement de milieu ou modifier favorablement leur environnement.L'homme a simplement fait le pari d'échapper à l'extinction naturel qui fait partie du cycle de
vie d'une espèce.Pour tenir ce pari, il lui faut lutter +++ contre le désert.


Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages