Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Au moyen âge, le paradis des chrétiens était un monde "spirituel" que chacun concevait comme une consolation des misères terrestres: plus de faim, plus de douleur, plus de mort, le plaisir éternel et la sécurité absolu sous l'aile de Dieu.

Cette utopie du désespoir fut assimilé à l'Eden biblique du livre de la génèse, qui lui, comme nous allons le voir, n'avait rien d'immatériel. Le livre de la génèse nous livre des souvenirs de peuples sédentaires pré et post diluvien, il nous livre les origines d'Abraham, patriarche ancestral des hébreux et des tribus arabes selon la Thora et le Coran, Mahomet se réclamant de la lignée des prophètes depuis Abraham.

 Abraham était selon le livre de la génèse un habitant d'Ur, cité sumérienne voisinne d'Uruk, cité fondée par Gilgamesch selon les tablettes sumériennes qui relate son épopée et dont les plus anciennes ont plus de 5000 ans. En toute logique donc, le livre de la génèse et les tablettes sumériennes devraient avoir des sources communes puisque Abraham était un habitant d'Ur et que la genèse relate son histoire quand il devint nomade et celle de ses apparentés et descendants.

 

D'après "le livre de la bible éd Gallimard": "la bible s'ouvre sur deux récits de la création écrits à deux époques différentes.

le premier(chap 1) est le plus récent(sixième siècle avant J.C), le second date du dixième siècle avant J.C. Le premier correspond à une création universelle tel qu'on la concevait à cette époque. La seconde, plus ancienne, est celle qui nous interresse car elle n'évoque pas des conceptions globales mais intègre une descriptions de localisation précise:

"Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit la terre et les cieux, aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol. Mais une vapeur d'eau s'éleva de la terre et arrosa toute la surface du sol. Et l'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden(signification:délices), du côté de l'Orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréable et bon à manger, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Un fleuve sortait d'Eden et se divisait en quatre bras. Le nom du premier est Pischon; c'est celui qui entoure tout le pays d'Havila, ou se trouve l'or. L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium(arbre à myhrre qui pousse en Arabie et Afrique de l'est) et la pierre d'onyx. Le nom du du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cush(Ethiopie), le nom du troisième est Hiddékel(tigre); c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie. Le quatrième fleuve c'est l'Euphrate.

 

Eden est donc lié à quatre fleuves, mais les auteurs de ce texte n'ont évidemment pas des conceptions géographiques modernes: le tigre et l'Euphrate sont deux affluents se jetant dans "le fleuve sortant d'Eden"  ainsi que deux autres fleuves dont l'un "entourant le pays de Cush" semble être le Nil, et l'autre, " le pays d'Havila,. Havila cité dans  des textes anciens de part la présence de bdellium et de l'or évoque une région d'Arabie. Ce fleuve entourant Havila est nommé Pischon. Hors, en 1993 des géologues américains observant une carte satellite, découvrir un fleuve fossile qui prenait sa source dans  les montagne du Hédjaz, une région du nord ouest de la péninsule arabique et se terminant dans l'actuel Koweït, donc un fleuve se dirigeant encore vers l'ancien lit de l'Euphrate actuellement, sous le Golf Persique. Ce fleuve fossile suivait une faille géologique et aurait disparu il y a au moins12000 ans(ce qui nous fait dater l'histoire d'Eden à cette même période). lire à ce sujet: linkgematrie.online

Nous retrouvons donc bien trois fleuve lié à l'ancien cours de l'Euphrate, sous les eaux actuels de l'Euphrate. Mais que signifie "un fleuve sortait d'Eden et se divisait en quatre branches" et dont la quatrième branche, entourant le pays de Cush, évoque le Nil bleu? Pour cela il faut étudier le concept géographique de l'Egypte antique qui appelle l'Euphrate "le fleuve qui coule à l'envers" en référence au Nil qui lui se jette en Méditerranée, coulant vers le nord, alors que l'Euphrate coule du nord-Est vers le Sud- ouest. Cela signifie que les auteurs de ce texte biblique appartenait à une civilisation s'étendant de l'Euphrate au Nil bleu. Mais pourquoi dans ce texte, le Nil bleu est décrit comme un affluent de l'ancien Euphrate, ce qui est évidemment impossible. Comme Eden n'existe plus à l'époque de la rédaction de ce texte, il est probable que ses auteurs ont été influencé par ce qui existait de leur temps. Sans doute ne connaissait-il pas la source du Nil bleu, et puisque l'histoire d'Eden l'évoquait, c'est que lui aussi ce jettait dans le fleuve "sortant d'Eden". Nous verons plus tard que "les eaux du déluge" dans les tablettes de Gilgamesh correspondent aux eaux du Golf persique et de l'Océan longeant les côtes de l'Extrême Orient. L'auteur de la génèse décrit Eden comme une terre irriguée par quatre affluents et qu'un fleuve "sort d'Eden" en se référant à "l'Eden de son temps" que constitue le delta du Nil et ses sept branches dans l'Egypte antique et où le Nil peut être considéré comme "rentrant dans l'eden égyptien où il se divise en sept branches". Eden fut le "premier jardin" de l'Eternel, c'est à dire un lieu bien arrosé au milieu d'une terre désertique. Cette définition nous est donné par ce passage biblique: "Lot leva les yeux et vit toute la plaine du Jourdain qui était entièrement arrosée. Avant que l'Eternel ait détruit Sodome et Gomorrhe, c'était jusqu'à Tsoar comme un jardin de l'Eternel, comme le pays d'Egypte.Lot choisit pour lui toute la plaine du jourdain, et il s'avança vers l'Orient."Genèse 13

Les sumériens sont donc les héritiers d'un peuple ayant existé il y a au moins 12000 ans dont le territoire s'étendait du Nil bleu à l' ancien lit de l'Euphrate. Et ce texte de la génèse est un témoin de la mémoire ancestral d'Abraham le sumérien qui deviendra l'ancêtre spirituel des hébreux et des arabes. Dans le livre de la génèse, Abraham a des contacts avec Pharaon, peut être précisément car une lointaine origine tribale les relient. Dans son livre, l'empreinte des Dieux, Graham Hancock, fait remonter l'origine du sphinx en Egypte à 13000 ans car il comporte des signes d'érosion qui ne peuvent être compatible qu'avec une forte pluviosité, climat du plateau de Gizeh à cette époque, tandis que d'autres pensent qu'en fait ce serait l'aridification du climat qui aurait eu lieu plus tard que ce que l'on croyait. Et dans le livre de la génèse, Dieu fait une promesse à Abraham: "je donne ce pays à ta postérité depuis le fleuve d'Egypte jusqu'à l'Euphrate, ..." On retrouve donc la même limite que l'ancien Eden, mais au nord de la péninsule arabique, Abraham s'établira donc à Canaan et son frère Lot dans la vallée du Jourdain, des"jardins de l'Eternel" comme l'ancien Eden et le delta du Nil.

 

- Maintenant, il existe également une similitude entre Eve(qui signifie "la vivante") la première femme de la genèse et la déesse Ninti("la dame de la côte" mais aussi "celle qui donne la vie"), la première est faite à partir d'une côte d'Adam, la seconde d'une côte d'Ea ou Enki, maître de la sagesse et des eaux souterraines, des arts, de la technique, de la magie, en somme la source de l'esprit humain. Ces deux conceptions semblent très proches mais relèvent cependant de deux conceptions sociales: Eve est tiré d'Adam ce qui correspond à la conception patriarcal de la femme propriété de l'homme(son père, puis son mari) alors que dans le premier cas elle est tiré de la côte même de l'esprit divin.

- De même Caïn, fils du premier homme, Adam, qui fut chassé en terre de Nod "à l'orient d'Eden" est un cultivateur, et dans sa descendance est cité Tubal Caïn qui forgeait tous les instruments de fer et d'airain. Hors la forge du fer fut maîtrisé en premier par les peuples indo-ariens. Il y a 12000 ans, les eaux du Golf persique étaient moins en avant dans les terres, favorisant la migration vers l'actuel Iran, considéré comme l'origine des peuples indo-ariens

(lire la découverte d'Eden dans la terre du futur:link).

 

Cependant, comment expliquer que la généalogie d'Abraham remonte jusqu'à Seth, troisième fils d'Adam le premier homme,  dont seul Noé et sa famille, parmi les descendants de Seth, survécurent au déluge? Et Noé trouva refuge sur le Mont AArat?

Selon la genèse, le culte de l'Eternel, commença avec la naissance D'Enosch qui signifie "mortel", comme si avec Enosch apparaissait la conscience de la mortalité.

Là encore, les tablettes sumériennes avec l'épopée de Gilgamesh vont nous éclairer:

Enkidu, l'homme des bois qui deviendra l'ami de Gilgamesh fondateur d'Uruk, devient un valeureux guerrier, mais il va s'affaiblir et mourir de maladie, ce qui engendre un profond désespoir chez Gilgamesh qui y voit une malédiction d'une déesse offensée par les exploits de nos deux héros. Lorsque Gilgamesh se rend chez le "héros du déluge" qui a reçut l'immortalité, celui ci tente de lui faire comprendre qu'un esprit reçoit sept corps, donc sept vies entrecoupées par la mort comme un long sommeil, par la suite ou entre deux vies l'âme erre dans les enfers, vastes lieux souterrains. Pour avoir une chance d'avoir ses sept vies, il faut donc avoir une nombreuses progéniture(les plus malheureux en enfer dit Enkidu qui reviendra des enfers, sont ceux qui n'ont pas eu une nombreuses descendance, donc la possibilité de vivre plusieurs vies et garder de nombreux souvenirs dans ce lieu d'ennui qu'est l'enfer) . Pour éviter l'errance éternelle dans le monde souterrain, Il faut devenir un héros et par ses exploits mériter de devenir un Dieu de la surface, à l'égale des Dieux maîtres des forces de la nature, un esprit qui inspire et protège son peuple, un esprit "eternel", un fils d'Ea ou Enki.

 

Notre Seth biblique correspond donc à notre Gilgamesh, c'est un patriarche déïfié (qui viendra l'Eternel), comme cela se retrouve également dans les cultes nordiques. Chez  les égyptiens, Seth est le Dieu des enfers (voir histoire de Seth:L'Eternel, Dieu des Hébreux, et Seth Dieu des égyptiens, le même caractère "volcanique"

L'Eternel se manifeste par le feu, une nuée, des phénomènes sismiques ou volcaniques(lire:Le volcan, père de l'évolution humaine du premier hominidé à Jésus.

Ce qui laisse à penser que la tribu de Seth était dans une zone à forte activité sismique et volcanique. Hors l'arche de Noé touche terre sur l'Aarat, une chaîne montagneuse volcanique.

 

Etudions maintenant le récit du déluge pour connaître où se trouvait la terre de Seth engloutit sous les eaux du déluge:

Deux géologues américains William Ryan et Walter Pitman localisent le déluge en mer noire: il y a 7500 ans, la fonte glaciaire aurait entraîné une montée des eaux et la mer de Marmara aurait franchit la barrière du bosphore, remplissant une vallée en dessous du niveau de la mer et recouvrant un ancien lac d'eau douce actuellement sous la mer noire. Un séïsme aurait pu favoriser la rupture de la barrière du Bosphore, la zone Marmara-Dardanelle de la faille nord anatolienne étant très active.(voir Wikipédia: déluge).

Dans la genèse il est en effet écrit: "toutes les sources du grand abîme jaillirent..."le "grand abîme évoquant une mer et la notion de "source" évoque l'hypothèse d'une rupture catastrophique que les chercheurs décrivent comme 200 fois la cascade du Niagara, et l'eau avançait d'un km par jour. On imagine donc que Noé était la tribu installé le plus près de l'Aarat, qu'il installa sa tribu sur des bateaux puis gagna une zone montagneuse. Comme il s'agissait d'une civilisation lacustre, il est normal qu'elle chercha à nouveau un lac pour s'établir. Hors précisément, le mont Ararat culmine la région du lac de Van en Arménie où existait le royaume d'Urartu au IXe siècle avant J.C, mais dont le peuplement remonterait au moins au XIIIe s avant J.C.

Hors Sumer, fut dominé par des sémites venant de Haute Mésopotamie et le mythe de la naissance de Sargon 1er du royaume d'Akkad, n'est pas sans rappeler celle de Moïse(tous deux dans un berceau de roseaux flottant sur les eaux)

Abraham était donc un sumérien d'origine akkadienne. Hors, dans le livre de la genèse, Noé a trois fils

- le premier Cham est notamment le père de Cush(éthiopie) et Canaan, Havila est un fils de Cush(donc une région d'Arabie aurait été peuplé par une tribu venant d'Ethiopie). Cush(Ethiopie) engendra Nimrod, un vaillant chasseur, ce qui rappelle "Enkidu", l'homme des bois, ami de Gilgamesh(et le portrait sculpté d'Enkidu sur une tablette sumérienne ressemble étrangement à celle d'un guerrier masaï).Nimrod régna sur Babel, ... son descendant fut Assur qui bâtit Ninive, donc l'ancêtre des assyriens.

- Le second Sem, est un ancêtre de la lignée paternel d'Abraham qui serait un akkadien.

- Japhet serait à l'origine des peuples du Nord de l'Europe.

 

Mais le déluge évoqué par les tablettes sumériennes est lui, différent, et le "héros du déluge" évoqué dans l'épopée de Gilgamesh, atterrit au mont Nishir. D'après le site mythologica, le héros du déluge vit dans l'ïle des bienheureux au Mt Mashu(jumeaux). Hors il existe un mont Mashu au Japon, sur l'île d'Okkaïdo au Japon. Gilgamesh abat une forêt de cèdre pour construire des navires, y avait-il une route maritime depuis Sumer, le long des côtes d'extrême Orient et allant jusqu'à Okkaïdo? Y a t-il un lien entre Sumer et les premiers habitants deOkkaïdo, les Aïnous? Le peuplement de l'ïle nord du Japon s'est -il fait par voie maritime et de là aurait gagné les côtes russes?

La montée des eaux progressive du Golf persique dans les terres, est -elle à l'origine de la légende japonaise "du serpent, monstre marin qui se mord la queue et entoure la terre? Les eaux persiques remontant à l'intérieur de la terre était-elle "la tête du serpent", une partie du peuple d'Eden, au lieu de fuir sur terre, a t-elle migré à contre courant, pensant que si les eaux avançaient là, elle devait reculer quelque part, sont-ils partis à la recherche de la queue du serpent jusqu'à Okkaïdo et les Aïnous sont-ils leurs descendants?

 

Quoiqu'il en soit, une chose parait hautement probable: la Mésopotamie fut peuplé au Sud par les sumériens descendants du peuple d'Eden(et les a¨nous en descendent peut être aussi?) et au nord, par les Akkadiens qui eux sont peut être les descendants de migrants lors du déluge en mer noire. L'invasion de Sumer par Sargon 1er, roi d'Akkad, explique que dans la genèse, mémoire d'Abraham, les deux récits ne firent qu'un.

 

 

 

MMais en 1993, étudiant des photos réalisés par satellite, des géologues américains ont été surpris de découvrir les traces d'un fleuve fossile qui coulait autrefois dans le désert de l'arabie, prenant sa source dans les montagnes d'Hédjaz se jetant dans ce qui est aujourd'hui le Koweïtais en 1993, étudiant des photos réalisés par satellite, des géologues américains ont été surpris de découvrir les Mais en 1993, étudiant des photos réalisés par satellite, des géologues américains ont été surpris de découvrir les traces d'un fleuve fossile qui coulait autrefois dans le désert de l'arabie, prenant sa source dans les montagnes d'Hédjaz se jetant dans ce qui est aujourd'hui le Koweït.
Mais le lit de ce fleuve est maintenant recouvert de sable et ne peut être décelé au niveau du sol.
Ce fleuve fossile suivait une faille géologique, il est probable que l'eau c'est enfouit dans le sol et serait existante encore aujourd'hui.
Il aurait cessé d'être il y a moins de 12 000 ans.
En mars 1994, nous avons contacté le Dr Farouk el Baz directeur des services d'observations à l'université de Boston, il envoya une diapositive du fleuve obtenue par satellite et ses rapports d'observations.
Il se trouve que l'ancien fleuve a été découvert par hasard, lors d'analyses effectuées pour évaluer les dégâts causés par les feux des puits de pétrole pendant la guerre du golf.
(une photo du fleuve ou une image plan, est prévue sur le site de la Gématrie)
Le fleuve endormi apparaît sur 850 km et s'écoulait jadis en traversant le désert d'Arabie. Ses rives laissent supposé qu'une activité humaine se soit développée à un certain moment dans le passé. Ce fleuve enseveli de sable et repéré par satellite est-il l'un des 2 fleuves non identifié par les traducteurs de la genèse, fleuves qui arrosaient le jardin d'Éden?
traces d'un fleuve fossile qui coulait autrefois dans le désert de l'arabie, prenant sa source dans les montagnes d'Hédjaz se jetant dans ce qui est aujourd'hui le Koweït.

Mais le lit de ce fleuve est maintenant recouvert de sable et ne peut être décelé au niveau du sol.
Ce fleuve fossile suivait une faille géologique, il est probable que l'eau c'est enfouit dans le sol et serait existante encore aujourd'hui.
Il aurait cessé d'être il y a moins de 12 000 ans.
En mars 1994, nous avons contacté le Dr Farouk el Baz directeur des services d'observations à l'université de Boston, il envoya une diapositive du fleuve obtenue par satellite et ses rapports d'observations.
Il se trouve que l'ancien fleuve a été découvert par hasard, lors d'analyses effectuées pour évaluer les dégâts causés par les feux des puits de pétrole pendant la guerre du golf.
(une photo du fleuve ou une image plan, est prévue sur le site de la Gématrie)
Le fleuve endormi apparaît sur 850 km et s'écoulait jadis en traversant le désert d'Arabie. Ses rives laissent supposé qu'une activité humaine se soit développée à un certain moment dans le passé. Ce fleuve enseveli de sable et repéré par satellite est-il l'un des 2 fleuves non identifié par les traducteurs de la genèse, fleuves qui arrosaient le jardin d'Éden? 
 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages