Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

sciences et vie mai 2011:


 

En observant 47 galaxies, l'astronome américain Stracy McGaugh vient de confirmer l'existence d'une étrange loi 

 

universelle.

Qu'il s'agisse d'une spirale lumineuse ou d'une nébuleuse diffuse, la masse globale d'une galaxie semble en effet toujours proportionnelle à la vitesse des étoiles qu'elle contient, à la puissance 4. Le problème est que cette loi ne cadre pas avec l'existence de la matière noire postulée depuis près de 80 ans. Car en s'appuyant que sur le comportement de la matière visible pour décrire le mouvement des étoiles, cette loi implique que la matière noire se répartit de façon très homogène au sein des différents types de galaxies. Or, c'est exactement l'inverse que prévoit le modèle standard...

 

L'anomalie est tellement énorme qu'elle fait vaciller la théorie centrale de la cosmologie, cette fameuse relativité  

 

générale. Après un siècle de respect pour les sacro-saintes équations d'Einstein, le temps de la remise en question

 

pourrait bien être venu...

 

 

- En lisant cet article de Sciences et Vie et celui paru sur Maxisciences "un quasar de 13 milliards d'années détecté"  link

une idée m'est venu:

- Cycle est la forme d'évolution du monde qui nous est connu, en partant des réactions chimiques réversibles, en passant par les cycles biologiques et écologiques, jusqu'au mouvements des plaques tectoniques sur terre, et les mouvements astronomiques périodiques. Et dans l'univers astronomique qui nous est connu, tout n'est que révolution cyclique ou élliptique, rotation sur elles mêmes de planètes elles même sphère plus ou moins aplatie aux pôles.

D'autre part, rien de ce qui est du monde imaginaire ne sort d'un "vide cérébral", mais résulte de l'interprétation parfois inconsciente des informations environnementales qui nous entourent. Dans la conception de l'univers, l'imaginaire fait appel "aux mondes parallèles".

 

-C'est alors que l'image de la terre et de la magnétosphère m'est apparu:

Le noyau terrestre se comporte comme un gigantesque aimant du fait de son centre en fer solide et du noyau externe liquide, générant les lignes de force de la magnétosphère qui rentre au pôle nord magnétique et en sortent au pôle sud magnétique.

J'ai alors fait le rapprochement entre cette image et celle du Quasar, immense trou noir entouré par son halo de brillance de masse condensé rayonnant d'une énergie cosmique impressionnante: je me suis alors demandé si l'univers, ou plutôt  "les univers" n'était pas bâti sur le même modèle que notre planète:

Les trous noirs absorberaient la matière, la condensant en énergie d'un côté, jusqu'à obtenir l'énergie "originelle" qui serait à l'origine des "bing bang" originels débouchant sur l'expansion et l'apparition de la matière. D'autre part ces trous noirs se comporteraient comme des "dynamos" cosmiques à l'origine d'une magnétosphère, à l'image des lignes du champs magnétique terrestre expliquant la dispersion de l'univers en expansion jusqu'à une phase "équatorial" où le ralentissement de la vitesse originelle du big bang est maximum, puis une phase hémisphérique de convergence en direction du pôle aspirant de la matière du trou noir où la vitesse suit un accroissement exponentiel de l'équateur de la magnétosphère en direction du pôle aspirant. Cette théorie expliquerait l'observation ci dessus d'une vitesse des étoiles d'une galaxie proportionnelle à la puissance 4 de la masse de matière visible: dans la phase d'expansion, la matière est de moins en moins condensée et la vitesse ralentit, toute deux en fonction de la distance du pôle "big-bang", et inversement, la vitesse et la condensation de la matière augmenteraient toute deux de manière inversement proportionnelle de la distance du pôle "trou noir".

Bien entendu, ce schéma simple se complique à l'infini si l'on imagine non pas "un" univers mais "des univers" donc "des dynamos" de puissance très variable. Pour le comprendre, revenons au shéma de la magnétosphère terrestre: du côté solaire, l'expansion de la magnétosphère est limité par le vent solaire à environ dix rayons terrestres, à l'opposé, une "queue" par laquelle s'échappe les lignes de forces du champs terrestre sur des milliers de rayons terrestres! Ainsi, comme il existe plusieurs trous noirs, il y aurait donc plusieurs univers inter-agissant entre eux: l'expansion des lignes de forces de la magnétosphère d'un univers pourraient être limité dans leur expansion par la proximité de la magnétosphère d'un autre univers, exactement comme le vent solaire limite l'expansion de la magnétosphère terrestre ou au contraire s'étirer comme "la queue" de la magnétosphère terrestre. De même la conception "d'univers" parallèles devrait correspondre plutôt à celle "d'univers se croisant", le croisement des lignes de deux magnétosphères(image des anneaux olympiques) pourrait permettre le passage d'un univers à un autre, ou encore, drmatiquement, l'absorption totale ou partielle d'un univers par un autre en cas de taille très différente où d'un pôle trou noir à proximité des lignes de force d'un autre univers: ainsi le modèle simple se complexe à l'infini, du fait de ces interractions, de la matière captée par une autre magnétosphère, notamment près de la plaque équatoriale pourrait continuer de "naviguer"en passant de son hémisphère expansif ou condensant à l'hémisphère condensant ou expansif d'un autre univers.

 

 

-Songeons que nous sommes nous même animés par le flux nerveux, un courant de dépotentiel de membrane créant un petit champs électrique individuel qui peut être interagit avec le champs magnétique terrestre nous donnant cette notion du "divin universel", qui lui même peut interagir avec le champs magnétique des univers et ainsi "l'imaginaire", le sentiment du divin, serait le fruit de l'inter-relation de notre champs individuel, mis en commun dans la prière communautaire, avec le champ magnétique terrestre, et enfin le champ cosmique.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages