Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Que ce soit sur des revues d'opposants aux obligations vaccinales, ou lors de témoignage direct, de patient faisant état de la survenue de pathologies auto-immuns (asthme, sclérose latérale amyotrophique, affections auto- immun neurologiques périphérique..., ect) dans un laps de temps court après vaccination et réaction fébrile à la vaccination, un lien suspect vaccination-affections auto immuns, a de manière récurrente été mis en avant par des patients a cours de mon exercice médical jusqu'en 2007. Et quand je faisais part de ma crainte à des confrères que la grande panoplie vaccinale notamment  les vaccinations multiples en une seule injection, chez les nourrissons, ne les prédisposent à des affections allergiques ou auto immuns, il m'était répondu invariablement: "ils ont leur système immunitaire déjà stimulé par de multiples virus dès qu'ils sont en collectivité, ce n'est pas une vaccination qui changera quelque chose!"

 

Eh bien amis lecteur, je vais vous donner le lien théorique et hautement probable entre stimulis antigéniques par des infections récurrentes ou des vaccinations et les pathologies immunitaires. Je l'ai découvert en préparant cette année le CAPES de science et vie de la terre et de l'univers avec les éditions Dunod:

 

Les lymphocytes B prennent naissance dans la moelle osseuse où ils acquièrent leur récepteur spécifique, le BCR (B cell receptor). Après destruction des lymphocytes B auto réactifs(reconnaissant le soi c'est à dire les propres cellules de l'organisme), les lymphoïdes naïfs(inactifs) quittent la moelle osseuse et circulent dans l'organisme via le sang et la lymphe. 

 

- Les antigènes sont reconnus par le BCR qui est composé de deux sous unités:

  • une unité de reconnaissance de l'antigène qui est une immunoglobuline membranaire(souvent une IgM)                          (Ig= immunoglobuline)
  • une unité de transduction du signal qui active le lymphocyte B, qui va inter-agir avec un lymphocyte Th qui libèrent des cytokines qui vont se fixer sur le lymphocyte B. A partir de là, le lymphocyte B va proliférer, donnant naissance à un cloône de lymphocytes B: c'est l'expansion clônale

- Lors de l'expansion clônale, le lymphocyte B se différencie alors:

  • soit en lymphocyte mémoire(qui réagiront en produisant des anti-corps sans délai lors d'une nouvelle rencontre ultérieure, et en plus grand nombre, sur une durée plus longue.) Lors de la première rencontre les antigènes produits sont des IgM, lors d'une rencontre ultérieur,
  • soit en lymphocyte qui migrent dans les organes lymphoïdes secondaires
  • soit en plasmocytes producteurs d'anticorps, des IgM lors de la première rencontre avec l'antigène, qui passent dans le sang, la lymphe, et se dirigent sur les lieux d'infections.

- Lors d'une seconde rencontre avec l'antigène:

  • les lymphocytes B, issus de la différenciation lors de la première rencontre, et ayant rencontré leur antigène spécifique, se multiplient très rapidement donnant naissance à un centre germinatif. Ces cellules sont appellées des centroblastes.
  •  Cette multiplication très rapide conduit à de nombreuses mutations, essentiellement dans la partie variable du BCR. C'est l'hypermutation somatique. Les centroblastes qui survivent à cette mutation sont des centrocytes. Les centrocytes dont l'affinité pour l'antigène de leur BCR est très forte, survivent, ceux dont le BCR  a une faible affinité, meurent. 

- Parallèlement à la maturation d'affinité qui touche la partie variable du BCR, la commutation de classe modifie la partie constante du BCR grâce à un mécanisme de recombinaison somatique. L'Ig change de classe, lors d'une seconde rencontre ce sont des IgG, IgA, IgE...

 

-Les lymphocytes Th interviennent dans la maturation d'affinité de la partie variable du BCR des lymphocytes B, et dans la recombinaison somatique de la partie constante du BCR lors d'une seconde rencontre.

 

-source: Biologie, licence, édition Dunod(fiche 208)

 

 

 

Lorsque l'on connait ce mode de fonctionnement des lymphocytes B, acteurs de l'immunité humorale, le lien vaccination répétée - affection auto-immun, semble s'imposer en toute logique:

 

les vaccinations ont pour but d'obtenir une immunité humorale par des stimulations antigéniques répétées. C'est comme accélérer le rythme d'une production à la chaîne, il s'ensuit inévitablement une multiplication des erreurs. Ainsi, dans le cas présent, on peut craindre que les lymphocytes dirigés contre les cellules de l'organisme(cellules du soi), dont le nombre va augmenter avec l'augmentation de la "cadence" de production, ne seront pas toutes détruites, notamment chez un sujet jeune ou âgée, malade, au système immunitaire moins performant. D'autre part par définition si le BCR reconnait les propres cellules de l'organisme, il va de soi que la présentation de l'antigène sera sans cesse répétée et que cela débouchera sur une affection immunologique grave.

Il serait interressant de pouvoir comparer la fréquence de certaines affections immunologiques et le statut vaccinale du sujet(l'idéal avec une population peu ou pas vaccinée et non dénutrie, ce qui de nos jours serait difficile).

 

lire également:

la tuberculose, une menace qui reste redoutable

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages