Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
l y a 440 millions d'années.S'adapter et survivre... ou mourir. C'est le défi qui sera bientôt proposé à toute la faune, et la flore, de l'ordovicien, tandis qu'à l'autre bout de la galaxie une étoile mourante explose en supernova.

Subitement, la lumière, cinquante fois plus intense que dans le Sahara, rôtit tout à la surface. Les plus petits êtres vivants sont les premiers à en souffrir. Dans l'eau, le phytoplancton, la base de la chaîne alimentaire, est éradiqué. Puis, c'est au tour des larves de mourir. Aucun maillon n'est épargné. Les luxuriants récifs de coraux s'éteignent en quelques semaines. Il n'y a plus de place pour les gourmets.

Images de synthèse basées sur les travaux de paléontologues, cette série ramène à la vie les animaux préhistoriques© Parthenon Entertainment LtdSeules les espèces capables de modifier leur alimentation retardent leur funeste destin. Preuves géologiques et fossiles à l'appui, les chercheurs ont estimé que huit mois plus tard, les molécules de l'atmosphère ont évolué en un gaz putride qui a masqué les rayons du Soleil et fait chuter la température à la surface de la Terre d'une dizaine de degrés.

Pour se réchauffer, direction les eaux profondes... A condition de supporter la pression. Comme lors de toute extinction massive, le phénomène s'étale dans le temps. Et le pire est à venir. En 500 ans, un tiers de la faune de l'ordovicien s'est éteinte.

En 150 000 ans, il ne reste que des espèces affamées en permanence, sur une Terre qui entre dans une terrible période de glaciation. "Plus il y avait de glace, plus les océans étaient bas et la glace a fini par drainer les hauts fonds au bord des continents, décrit le Pr Sheehan, du musée de Milwaukee. Et les animaux qui les peuplaient ont péri."

Des conséquences dramatiques mais fondatrices

Images de synthèse basées sur les travaux de paléontologues, cette série ramène à la vie les animaux préhistoriques© Parthenon Entertainment LtdTous ? Non. Car une poignée d'irréductibles a mis à profit les derniers millénaires pour développer de nouvelles aptitudes. L'astrapis s'est ainsi doté de mâchoires primitives lui permettant de trier ses aliments variés, tandis que l'euryptéryde, désormais de la taille d'un crocodile, possède des poumons et s'aventure sur terre, reléguant son ancien rival orthocère, qui a perdu la moitié de sa taille, au rang de vassal.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages