Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Nos députés doivent faire preuve de sagesse, c'est à dire baser leur décisions sur une réflexion alimentée par des éléments scientifiques, les leçons de l'histoire, un sens aigü de l'observation, et non pas suivre une philosophie personnelle, fruit de réactions intuitives d'un conditionnement culturel éducatif.

Ainsi, le débat entre partisans de la recherche embryonnaire ou de l'usage à fin médical des cellules souches et adversaires n'en finira jamais, si un élément objectif scientifique permettant de statuer sur le début de l'embryon en tant qu'être et non simple matériel génétique n'est pas porté à leur connaissance et à la connaissance de la population.
C'est ce que je me suis décidé de faire ce jour en citant un extrait du livre de:

 

Biologie niveau licence, édition Dunod:

 

Bien que de structure générale commune à tous les êtres vivants, l'ADN possède une identité spécifique à chaque type cellulaire. Celle ci repose sur la méthylation de cytosines appartenant à des séquences d'ADN contenant plus de 50°/° de Cytosine et Guanine.

Chaque type cellulaire possède en effet un patron de méthylation déterminant l' activité des gènes. Ce profil, identique pour une même lignée cellulaire, est transmis aux cellules filles selon trois mécanismes sucessifs.

  • Suite à la fécondation, le schéma de méthylation hérité des parents est effacé pour permettre la mise en place d'un nouveau schéma de méthylation chez l'embryon. On parle de déméthylation globale.
  • Une fois les différents types cellulaires de l'embryon formés, des groupements méthyle sont transférés en des sites spécifiques de l'ADN par l'ADN méthyltransférase3. Ce processus correspond à la méthylation de novo.
  • Enfin, lorsque le shéma de méthylation d'un type cellulaire est établi, il est fidèlement reproduit par l'ADN méthyltransférase 1. C'est la méthylation de maintenance.

Ces modifications chimiques de l'ADN, qualifié d'épigénétiques, se superposent au génotype pour former un épigénotype. Elles sont notamment responsables des états de transcription des gènes, la méthylation étant en général un facteur répresseur de l'expression des gènes."

 

- L'embryon, "cette promesse d'être humain",  en quelques mois dans l'utérus repasse en accélération fulgurante toute l'évolution en milliards d'années qui sépare l'apparition des premières cellules vivantes, puis êtres pluricellulaires et toutes les étapes jusqu'à homme.

Bien difficile de définir son humanité puisqu'en lui existe déjà tout le potentiel de l'humain futur.

Mais la science, (en permettant de fixer la naissance de l'être après la fécondation, en distinguant avant la méthylation de novo une phase "matériel génétique" et être embryonnaire après la méthylation ce qui lui confère sa spécificité, son individualité), permet maintenant de connaître le début de l'interdit éthique conférant à l'humain un caractère sacré: après la méthylation de novo, avant le travail sur ces cellules suivent simplement les règles déontologiques de manipulations prudentes des biologistes pour éviter des désastres écologiques.

-lire également:

Entre la médiocratie des partis politiques et dictature ou royauté liberticide: la troisième voie.

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages