Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Chapitre 1: la naissance des démons.

 

- Quand on lit les évangiles canoniques ou apocryphes, le monde semble peuplé de démons, croyance qui existait également à l'époque de Mahomet, puisque selon le Coran, Dieu n'a pas de femme, et a créé tous les êtres vivants, les hommes et les djins.

Plutôt que la doctrine enseignée par Jésus, c'est surtout la vision du monde que l'on avait avant les connaissances médicales, notamment anatomo-pathologiques acquises par l'autopsie, que ces croyances nous transmettent.

De nombreux passages bibliques, nous montre que le Dieu des hébreux, dont on craint la colère, auquel on offre un holocauste c'est à dire un animal entièrement consummé par le feu, pratique également en Ethiopie, les villes "dévouées par interdit" sont brûlées, et de nombreuses descriptions notamment du livre de la génèse, de l'exode sous Moïse, après la mort(ou supposée comme telle) de Jésus sur la croix, évoque un séïsme ou les conséquences d'une éruption volcanique(Dieu se manifeste dans une "colonne" qui monte dans les cieux et guide les hébreux), personne ne peut voir la face de Dieu sans mourir. La larve sort du volcan comme le sang d'une plaie, et modèle le paysage puis donnera une terre très fertile, très tôt l'idée religieuse lia le volcanisme à la vie, ce qui est incontestable également du point de vue scientifique.

 Comme nous l'avons déjà vu, les tablettes sumériennes et le livre de la génèse semble remontés au souvenir de la rencontre entre des chasseurs cueilleurs d' Ethiopie et les premières cités sumérienne, Abraham étant un habitant d'Ur.

(  voir:Quand religion, histoire, et évolution psychologique ne font qu'un... )


- Pour les chasseurs ceuilleurs, la mort survenait le plus souvent à une blessure, le sang qui coulait, a vite été assimilé à la vie qui partait, puis quand les hommes devinrent cultivateurs et créèrent des cités, alors les vieillards moururent entourés des leurs, et il arriva que du fait de la promiscuité, les maladies épidémiques firent des ravages chez des sujets jeunes. 

Quand les hommes moururent dans un dernier souffle sans que le sang coule, alors les hommes en déduire qu'un "esprit", une force invisible comme le vent, animait les corps et qu'à l'heure de la mort, cet esprit sortait par sa bouche.

D'où probablement l'explication au rite funéraire dans l'égypte des pharaons, de "l'ouverture de la bouche" par des incantations magiques, afin de permettre au Kâ (âme du défunt) de regagner le corps pour ressuciter dans le royaume des morts.

Quand les premières cités au moyen orient apparurent et que des épidémies les ravagèrent, en toute logique, on en déduisit qu'un esprit mauvais pouvait entrer dans les corps, le quittant à la mort pour se reloger chez un autre. Et c'est ainsi qu'apparurent "les démons".

Dans les évangiles, on peut décrire l'activité de Jésus sous trois formes:

- guérisseur( main sèche évoquant un eczéma, soins par un topique ou par l'argile probablement)

- chasseur de démon, et les démons sont nombreux! C'est pour cette raison qu'il enverra ses disciples "chasser les démons en son nom". Le mot "démon" semble avoir revêtu plusieurs réalités, un démon est un esprit malfaisant qui "possède un corps", entraînant des douleurs, les gens se roulent à terre et vocifèrent, voir délire, entraîne des changements de voix ou prononcer des blasphèmes ou insultes. Il semble que tout ce qui en  sortant d'un orifice naturel du corps ait été considéré comme "un démon". N'oublions pas que la notion ancestral du "vivant" est lié au mouvement, mouvement dû à un esprit qui l'anime, ainsi l'eau qui coure, une source est animé par un "dieu" secondaire. Les démons semblent également avoir remplacé les dieux secondaires. Cette conception existait encore à l'époque de Mahomet puisque dans le coran il est écrit:" il y a qu'un seul Dieu qui a créé les hommes et les djins(esprits malveillants du déserts, dont les lutins ou gnomes des forêts d'Europe, les sirènes en mer, ou les nymphes des sources bien que bienveillantes, en sont l'équivalent).

Des femmes le suivent dans ses tournées pour prêcher "la bonne parole". Il chassera des démons chez plusieurs femmes dont sept chez Marie de Magdala.

Quels sortes de démon sortant par un orifice naturel un guérisseur peut-il guérir?

- Par la bouche, des vomissements incohercibles de liquide gastrique et de bile, se répandant sur terre et absorbés par la terre pouvaient apparaîte comme des démons, de même une diarrhée aqueuse par l'anus. D'autre part, l'imagerie moyennageuse a conservé l'image des démons comme des êtres petits, à la tête disproportionée, au thorax important et aux membres frêles, ce qui pourrait évoquer des foetus évacués lors de fausses couches.

Le nombre sept a également une valeur symbolique, souvenons nous que 7 était le nombre de générations pouvant se succèder croyait-on par union consanguine au sein d'une tribu avant que la lignée ne s'éteigne pour cause de "stérilité" qui en fait était plutôt la conception d'enfants non viable(lien:. Les nombres sacrés de la bible)

Marie de Magdala aurait donc eu des fausses couches et le nombre 7 indiquerait qu'il s'agissait d'un problème d'union consanguine. Hors, précisément en croisant le récit biblique avec des reseignements historiques, on pouvait émettre l'hypothèse que le père biologique de Jésus avait été ce grand prêtre assassiné sous Hérode le grand à 17 ans, dont la soeur ou demi-soeur était Mariamne 10ème épouse d'Hérode le grand, condamnée pour adultère et qui ne formait qu'une et même personne avec Marie de Magdala ou Marie Madeleine "la pêcheresse". En fait la femme adultère qui dans l'évangile est sauvée par Jésus serait Mariamne qui serait devenue sa compagne(lire le tombeau de Jésus éd Michel Lafon), et Jésus aurait eu pour compagne sa tante ou demi-tante paternelle.

- Ce serait donc la constation des effets de la consanguinité dans sa propre famille qui aurait été à l'origine de la condamnation par Jésus, puis par l'église primitive, des unions consanguines jusqu'à la septième génération. Malheureusement, l'église pour raison d'état fut obligé d'accorder de nombreuses dispenses aux mariages royaux entre cousins germains.

- Et la dernière activité de Jésus, celle qui lui était la plus chère c'est l'enseignement d'une nouvelle sagesse religieuse sous forme de paraboles souvent, une forme de "vulgarisation" avant l'heure de la science des rabbins qu'il rénovait complètement, mise à portée des gens du peuple comme des grands qui l'entourent.

 

 

 

- Chapitre 2: 

Comment la croyance dans les démons a t-elle pu entraîner un constat du danger des unions consanguines, qui à cette époque ne pouvait être vécu que comme une désapprobation divine de ces unions.

 

L'héritage archaïque de la déesse mère du néolithique fit que la femme fut assimilée à "la propriété" de l'homme selon Moïse, comme le temple était la demeure sacrée de Dieu, dans le Coran, soit 7 siècle après Jésus, on retrouve le terme "terre de labour". Si des démons, assimilés à des esprits animaux "entraient dans la femme" ce qui provoquait les douleurs de fausse couche qu'un "saint homme" "exorcisait" par ses exhortations faites au nom de Dieu, c'est que Dieu la punissait d'une faute envers lui et donc lui refusait un esprit venant de lui pour la fertiliser comme la pluie fertilise la terre. En observant le monde qui les entoure, les hommes tentaient de comprendre leur propre corps, ce qui correspond tout à fait avec la théorie d'un fonctionnement cérébral par mécanisme associatif( Une théorie du fonctionnement cérébral qui explique à la fois le mécanisme du rêve et du délire psychotique)

   Mais le guérisseur, religieux ou sorcier, et ses incantations, n'était-il donc qu'un imposteur qui était là au bon moment simplement, un illusionniste? Sûrement pas, l'angoisse non contrôlée nous l'avons vu fait des ravages et peut mener au délire, imaginez l'angoisse panique de celui qui s'imagine qu'un démon lui vole son corps! D'autre part,Des scientifiques d'Allemagne et des États-Unis ont découvert de nouvelles informations concernant les effets de la corticostérone (une «hormone du stress») chez les animaux. Leur étude, publiée en ligne dans la revue Proceedings of the Royal Society B, montre que si un animal peut bloquer la libération de corticostérone (une hormone similaire au cortisol chez les humains), il pourra plus facilement survivre à une situation de stress. 

On peut donc supposer que le guérisseur avait également un rôle anti-stress et par là contribuait grandement à la survie d'un individu en situation de risque vital, suite à une hémorragie ou une infection.

L'enseignement de Jésus était déculpabilisant, Dieu était bon et ne punissait pas sur des motifs injustes. Ainsi Jésus enseigna que l'aveugle ou infirme de naissance, ne payait pas une faute parentale. Hors, rappelons le, Abraham venait d'Ur, cité sumérienne, sa femme était sa demi-soeur. Dans un article précédent nous avons vu que pour les sumériens, un homme se régénérait 7 fois par une union consanguine, son esprit "habitant" 7 corps successifs. Aussi, quand sa femme fut stérile, c'est à dire probablement ayant des avortements spontanés du fait d'affections génétiques, eut-il l'idée (Isaac son fils fera de même) de l'adresser à Pharaon puisque ce dernier, sensé être un Dieu lui même, pouvait donc lui permettre d'avoir un descendant. Ce qui explique que le livre de la Génèse dit "la stérilité était sur la maison de Pharaon", c'était commettre un outrage au dieu Eternel, que même Pharaon selon le livre de la genèse semblait redouter. Quant à Sara, l'épouse et demi-soeur d'Abraham, elle donna sa servante, Agar, à Abraham afin qu'elle lui fit un fils que Sara adopta en la faisant accoucher sur ses genoux, afin que l'enfant voyant dès sa naissance Sara, la considère comme sa mère, ainsi s'il enfantait adulte des filles, elles répliquerait Sara car les femmes étaient considérées comme "sans âme". Chez les oiseaux, l'oisillon considère comme parent celui qu'il voit à sa naissance, mais chez les mamifères, c'est l'allaitement au sein qui fait le lien. Si Agar a nourri son fils, celui ci a du la considérer comme mère, entraînant la colère de Sara qui demanda à Abraham de chasser sa servante insolente. Ce sont précisément ces croyances archaïques que Jésus remit en cause.

- Pour mieux les comprendre, reportons nous à l'évangile apocryphe de Thomas:  

 

Jésus dit: "Bienheureux est ce lion que l'homme mangera en sorte que le lion

 

devienne homme. Mais maudit est l'homme que le lion mangera en sorte que le lion devienne

 

homme." 

 

Peu importe que ces paroles furent celles de Jésus, l'important est qu'elle nous aide à comprendre le raisonnement de ses contemporains.

Ce qui signifie qu'à cette époque du début du christianisme, on pensait que la viande consommée servait à la "fabrication" du corps par la femme, les menstruations sont impures tout comme les selles, les premières correspondant à l'évacuation du sang animal ou de "l'esprit animal" ou démon, s'il n'est pas évacué chez la femme ou dominé par l'esprit de l'homme(d'où la prescription de viande cachère qui a pour but d'évacuer le sang de la viande, et la croyance qui se retrouvera chez les baptistes évangéliques, les témoins de Jéhovah de la présence de l'âme dans le sang et le refus des transfusions sanguines) le sperme évoque un oeuf sans coquille(oeuf primordial chez les égyptiens), une graine de semence chez les peuples sémites, qui pousse grâce à "un esprit" de Dieu qui lui prête vie, esprit qui plus tard évoluera avec le christianisme vers la notion d'âme immortelle, et il faudra attendre le concile de trente pour que l'église héritière des conceptions judaïque de la création divine, reconnaisse une âme à la femme car il semblait choquant que la "vierge" Marie n'en eut pas. Hors Marie est surnommée "la vivante", tout comme Eve, qui signifie"dispensatrice de vie". Selon l'évangile apocryphe de Joseph, Marie aurait ressuscité un garçon "mordu par le serpent", faisant ainsi un rapprochement avec Eve qui succombe au serpent et rend Adam mortel, alors que Marie détruit l'oeuvre du serpent par le symbole du garçon ressucité. Selon le proévangile de Jacques, Marie est au temple, elle en sort pour aller dans la maison de Joseph, son fiancé car elle a douze ans, elle ne doit pas souiller le temple quand ses premières menstruations apparaîtront. Si elle ne va pas chez ses parents en attendant son mariage, c'est qu'elle est orpheline, ce qui accrédite la thèse qu'elle est de la famille hasmonienne du grand prêtre Hyrcan dont Hérode assassina la famille. Hors, chez Joseph, elle s'aperçoit qu'elle est enceinte soit suite à un viol lors de la profanation du sanctuaire des vierges, soit parce qu'elle est la veuve de "Samuel" qui remplaça le grand prêtre Zacharie. Hors elle est enceinte sans avoir été menstrué, ce qui est possible du point de vue pysiologique, car il peut y avoir chez une jeune fille lors des premiers cycles, des ovulations non suivies de menstruations. C'est un miracle, Marie n'a pas "fabriqué" un corps à partir de viande animale, pour avoir un garçon, les filles semblant être le fruit simplement d'une "réplique" de leur mère évoquant un mécanisme de parthonogénèse, et Dieu a insuflé son esprit donc à un corps destiné à une femme qui devient "l'Adam" parfait androgyne, "le fils de l'homme" dira Jésus, dépourvue du péché originel que constitue la consommation de viande et donc le risque de contamination par un esprit animal.

L'homme mangé par un Lion, peut soit perdre son corps et devenir un esprit pur qui rejoint Dieu(retour à une croyance d'un esprit communautaire) ou bien son esprit peut resté emprisonné dans le corps du Lion jusqu'à la mort de ce dernier, et donc le lion sera animé par un esprit humain qui domine l'esprit animal, cette croyance nourrira l'imaginaire et donnera naissance plus tard aux princes ou princesses transformées en animaux.

Dans l'évangile de Thomas aussi bien que dans l'évangile de Marie(Madeleine), Simon Pierre leur (les apôtres) dit: "que Marie sorte de parmi nous, car les femmes ne sont pas dignes de la vie". Jésus dit: "voici, moi je l'attirerai pour que je la rende mâle afin qu'elle aussi devienne un esprit vivant pareil à vous les mâles! Car toute femme qui sera faite mâle entrera dans le royaume des cieux."

Lors de l'union charnel, l'homme et la femme ne font qu'un, et la femme acquère aussi "l'esprit de Dieu" qui donne la vie, homme et femme sont donc égaux, partageant le même esprit qui anime qui donne la vie.

Si les unions consanguines deviennent stériles, Jésus en déduit que "l'esprit" qui donne la vie doit lui aussi se régénérer, ceux qui ont des liens de sang ont des "esprits" peu différents, il n'y a pas de peuples(au sens tribu) éternels, de la rencontre d'esprits différents naîtra un peuple avec un esprit nouveau, jeune et fort, un lien donc nouveau qui nous rapproche de l'esprit universel du créateur.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages