Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 17:45

Plusieurs auteurs étudiant la genèse du Coran, retrouvent trois influences:

  • Juive: récits empruntés à la Thora avec de nombreuses erreurs, prescriptions alimentaires, cependant "assouplies", et une histoire parallèle: celles de tribus s'alliant sous une même autorité.
  • chrétienne, plus exactement "mi-juive" comme les désignaient avec mépris les catholiques, les juifs reconnaissant Jésus comme prophète, un des plus grands certes, mais certainement pas "le fils de Dieu", croyance relevant pour eux de la mythologie gréco-romaine ou égyptienne ou des empereurs se proclamèrent "dieux" ou "fils de Dieu"(buste de César ainsi dénommé dans le temple juif sous Hérodote et imposé aux juifs, Akhénaton pharaon fils d'Aton, intercédant entre Aton et les hommes comme Jésus entre Yavhé et les hommes).
  • animiste: puisque les "musulmans" dans le Coran font alliance avec les commerçants de la Mecque qui sont soit païens soit juifs ou judéo-chrétiens. En effet, le Coran déclare "Allah n'a pas de femme". Allah dérive selon les historiens (ci dessous, voir fin article) de l'arménien et signifie "le misécordieux", nom sous lequel est désigné le Dieu se manifestant à Moïse. Hors l'inscription la plus ancienne de YWH est associé à "YWH et son Ashura", déesse sumérienne(Abraham est né à Ur, cité sumérienne) qui par la suite fut considéré comme l'épouse de différents Dieux importants de Mésopotamie. Le Coran condamne donc une croyance hébreux archaïque qui se serait donc minoritairement perpétué au sein du judaïsme, une hérésie du judaïsme de Moïse donc, et allant à l'encontre de l'enseignement de Jésus pour qui, Dieu est esprit, asexué,, puisqu'il dit qu'après la mort, ne survit que l'esprit(Evangile de Luc XX, 27-38: à l'interrogation concernant une femme ayant eu plusieurs maris, il répond qu'après sa mort elle n'est la femme d'aucun d'eux et que tous les esprits sont unis au sein de Dieu dans un état contemplatif). De même pour faciliter la convertion des païens Mecquois, le rituel d'adoration de la "pierre noire"(météorite) est - il conservé ainsi que la position d'adoration païenne animiste face contre terre; de la même manière que les catholiques décidèrent de fêter "Noël" ou la naissance de Jésus, le jour de la fête païenne de la renaissance de la lumière. Ironiquement, l'Islam qui se fera le champion de la lutte contre l'idolâtrie en interdisant toute représentation sacrée animale ou humaine, conservera en son sein le rituel païen d'adoration de la pierre sacrée de la Mecque! D'autre part, le(ou les) prophètes de l'Islam étant des chefs de tribus arabes se réclamant par Ismaël de la descendance d'Abraham en adoptèrent les croyances d'origine animiste(idem dans le judaïsme de Moïse) puisque le Dieu d'Abraham est issu d'une cité sumérienne que ses pratiques de sacrifices sont celles du paganisme sumérien ou chaque cité se consacre spécifiquement à un ou deux Dieux(lire:http://www.mariejeannejourdan.com/pages/Abraham_et_Moise_la_vraie_histoire-2724323.html)

C'est de cette filiation païenne sumérienne qu'est né le rituel de l'égorgement de l'animal consommé et ébouillantement de la viande afin de ne pas consommer le sang de l'animal. Pour le comprendre, lisons l'épopée de Gilgamesh: son ami Enkidu va mourir de maladie, son esprit restera donc enfermer dans le monde souterrain(shéol des hébreux) alors que l'âme du héros mourant les armes à la main, devient Dieu et se manifeste dans les forces de la nature: la différence entre les deux c'est que l'âme s'échappe du corps, le héros meurt de ses blessures de guerre, c'est donc le sang qui est assimilé au véhicule de l'âme. Conception que l'on retrouve dans les écrits apocryphes( évangile apocryphe de Thomashttp://seigneurjesus.free.fr/evangilethomas.htm ligne7): "Bienheureux est ce Lion que l'homme mangera en sorte que le Lion devienne homme. Mais maudit est l'homme que le lion mangera en sorte que le lion devienne homme. Dans le 1er cas le sang consommé du lion s'imprègne de l'esprit, de l'âme humaine, dans le 2sdd cas, l'âme humaine restera prisonnière du Lion jusqu'à la mort du lion et sera libéré qu'à la mort de ce dernier.

Allah serait un nom commun, la contraction de "Le Dieu" et il est suivi d'un adjectif dans le Coran signifiant "misécordieux"(lire lien ci dessous)et le Dieu de Moïse est lui aussi nommé "le misécordieux". Lorsque Moïse demande à Dieu "quel est ton nom", dans le livre de l'exode,il lui donne le tétragramme YHWH que l'on traduit par "je suis" qui serait une expression correspondant à "esprit" , expression reprise par le Coran "Dieu est Esprit, il n'a pas de femme". Hors l'inscription la plus ancienne de YHWH est associé à "YHWH et son Ashura", déesse sumérienne(Abraham est né à Ur, cité sumérienne) qui par la suite fut considérée comme l'épouse de différents Dieux importants de Mésopotamie. Le Coran condamne donc une croyance hébreux archaïque qui se serait donc minoritairement perpétué au sein du judaïsme, une hérésie du judaïsme de Moïse donc, et allant à l'encontre de l'enseignement de Jésus pour qui, Dieu est esprit, asexué,, puisqu'il dit qu'après la mort, ne survit que l'esprit(Evangile de Luc XX, 27-38: à l'interrogation concernant une femme ayant eu plusieurs maris, il répond qu'après sa mort elle n'est la femme d'aucun d'eux et que tous les esprits sont unis au sein de Dieu dans un état contemplatif). De même pour faciliter la convertion des païens Mecquois, le rituel d'adoration de la "pierre noire"(météorite) est - il conservé ainsi que la position d'adoration païenne animiste face contre terre; de la même manière que les catholiques décidèrent de fêter "Noël" ou la naissance de Jésus, le jour de la fête païenne de la renaissance de la lumière. Ironiquement, l'Islam qui se fera le champion de la lutte contre l'idolâtrie en interdisant toute représentation sacrée animale ou humaine, conservera en son sein le rituel païen d'adoration de la pierre sacrée de la Mecque! D'autre part, le(ou les) prophètes de l'Islam étant des chefs de tribus arabes se réclamant par Ismaël de la descendance d'Abraham en adoptèrent les croyances d'origine animiste(idem dans le judaïsme de Moïse) puisque le Dieu d'Abraham est issu d'une cité sumérienne que ses pratiques de sacrifices sont celles du paganisme sumérien ou chaque cité se consacre spécifiquement à un ou deux Dieux: lire:http://www.mariejeannejourdan.com/pages/Abraham_et_Moise_la_vraie_histoire-2724323.html) C'est de cette filiation païenne sumérienne qu'est né le rituel de l'égorgement de l'animal consommé et ébouillantement de la viande afin de ne pas consommer le sang de l'animal. Pour le comprendre, lisons l'épopée de Gilgamesh: son ami Enkidu va mourir de maladie, son esprit restera donc enfermer dans le monde souterrain(shéol des hébreux) alors que l'âme du héros mourant les armes à la main, devient Dieu et se manifeste dans les forces de la nature: la différence entre les deux c'est que l'âme s'échappe du corps, le héros meurt de ses blessures de guerre, c'est donc le sang qui est assimilé au véhicule de l'âme. Conception que l'on retrouve dans les écrits apocryphes( évangile apocryphe de Thomashttp://seigneurjesus.free.fr/evangilethomas.htm ligne7): "Bienheureux est ce Lion que l'homme mangera en sorte que le Lion devienne homme. Mais maudit est l'homme que le lion mangera en sorte que le lion devienne homme. Dans le 1er cas le sang consommé du lion s'imprègne de l'esprit, de l'âme humaine, dans le 2sdd cas, l'âme humaine restera prisonnière du Lion jusqu'à la mort du lion et sera libéré qu'à la mort de ce dernier.

Le Coran fait référence à des évènements historiques de différentes époques, s'étalant sur plusieurs siècles.

Et donc incompatible avec l'idée "d'un Coran révélé" en une seule dictée divine telle que la mystique islamique le prétend et qui donc a évolué au cours du temps, ce qui rend illégitime la prétention des intégristes de voir évoluer la oumma (communauté musulmane). le terme employé pour désigné le prophète se traduit par "le bien aimé"(voir article ci dessous) et semble en fait désigner différents personnages, d'écrits de différentes époques: Jésus, que l'on surnommait aussi "bien aimé" dans la sourate 1 construite sous la forme d'une prière chrétienne des 1er siècles, puis probablement différents chefs de guerre de l'Islam (se reporter à :http://www.mariejeannejourdan.com/2015/01/les-contradictions-en-apparence-du-coran-expliquees.html)

L'Islam apparait donc comme un synchrétisme entre judéo-christianisme et paganisme. et le Coran rapporte deux crimes de masse:

  • Celui concernant les juifs de la Mecque: Une coalition des différentes tribus mecquoises: arabes, juives tente la reconquête de Jérusalem, mais c'est la défaite, défaite que le Coran justifie comme le refus de Dieu de voir son temple(projet de la construction d'un 3e temple) "au bord d'un gouffre où brûle un feu permanent", allusion à la vallée de la Géhenne, anciennement occupée par des idoles où le roi Josias(début du 7es avant J.C),16e roi de Judas, y détruisit les cultes païens,jetant dans la vallée les détritus dans un feu permanent, instituant pour la 1er fois un véritable monothéïsme d'état. Mais dans un 2sd temps, devant abandonner la conquête de Jérusalem, sans doute sous l'influence des commerçants arabes mecquois, la Mecque fut choisi comme la "Ka'ba" des croyants. Une hérésie inacceptable pour des juifs, ce qui explique probablement la persécution des 2 tribus juives. Plus tard, quand le 2e calife construit la mosquée d'Al Aqsa, il revient à la vocation primaire de l'Islam: construire le 3e temple de Jérusalem.
  • Quant-à l'incitation à "tuer les païens", il s'agit probablement des massacres de masses des hindous lors de la conquête arabe, des évènements donc bien postérieur et indépendant de la vocation primaire de l'Islam: un royaume de Dieu, rétablir le temple de Jérusalem.

Ironie de l'histoire: le sang juif épandue à la Mecque par les arabes, fait qu'aujourd'hui le judaïsme a pour au lieu de culte un pan de mur du 2sd temple de Jérusalem, temple construit par Hérode, détesté par les juifs de l'époque pour son architecture sous influence gréco - romaine, profané par les romains, et que le 3e temple de Jérusalem a été oublié pour devenir une mosquée sous l'influence mercantile des mecquois désireux de faire de leur ville le nombril de l'Islam, bref, une version musulmane de la "Lourdes catholique" et ses marchands, tout en vénérant Jésus, celui qui chassa les marchants du temple. Ah, ironie de l'histoire!

Repost 0
Published by marie-jeanne jourdan - dans histoire des religions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages